• #Les Orchestres au Quotidien

Partager cet article sur

Château-Gontier : des instruments de musique remis aux classes orchestres de Rostand et Victor-Hugo

Des instruments de musique ont été remis aux 25 élèves de 6e de la classe orchestre de Jean-Rostand, vendredi 17 novembre au Rex. Guitares électriques, basses, cuivres, tubas, saxophones, trombones, flambants neufs ont été financés par l’association Orchestre à l’école, via le mécène Vivendi, partenaire depuis la création de la classe orchestre en 2012. Ils sont prêtés gratuitement aux collégiens pendant la durée de leur scolarité et participation a la classe orchestre, donc de la 6e à la 3e.

Entraide, coopération

«Cela permet aux élèves de pouvoir pratiquer un instrument alors qu’ils n’auraient peut-être pas poussé la porte du Conservatoire La classe orchestre développe l’entraide, la coopération. Les projets collectifs comme New York, l’an dernier, apportent une ouverture culturelle. Soixante-quinze élèves de la 6e à la 3e vivent cette belle aventure, cette année, laquelle rythme les temps forts de la vie du collège», a déclaré Isabelle Prat-Chibani, principale du collège Jean-Rostand.

Pour la première fois, en présence de Philippe Henry, avec leur enseignante, les 6e de Jean-Rostand ont montré déjà un certain talent devant un public formé surtout de parents. maire de Château-Gontier, et du directeur départemental de l’académie, Denis Waleckx, une dizaine d’instruments de musique ont été également remis aux secondes du lycée Victor-Hugo, lequel assure le lien désormais avec Jean- Rostand. Philippe Mimzière, le proviseur, s’en est réjoui : « ll n ‘y avait pas de création musicale à Victor-Hugo depuis des années ».

Le mot de la fin est revenu à Denis Waleckx qui a cité Victor Hugo : « La musique c’est du bruit qui pense. Elle est créatrice de compétences. »

Dirigés par Karine Seghi, l’enseignante de la classe orchestre à Jean-Rostand, les 6e avec leurs nouveaux instruments ont joué quelques morceaux. Puis ce fut au tour des secondes de Victor-Hugo.

 

354 élèves depuis six ans

Depuis 2012, 354 élèves ont participé à la classe orchestre de Jean-Rostand. Les heures spécifiques de la classe orchestre sont prises en charge par la communauté de communes du Pays de Château-Gontier. Il existe 40 classes orchestres en Mayenne. 33000 élèves sur environ trois millions de scolaires en France ont connu une pratique musicale dans le cadre de l’école.

Article issu de Haut Anjou du 24 novembre 2017

Articles smilaires

Mathieu Cepitelli

#Les Orchestres au Quotidien
Mathieu Cepitelli à Saint-Florent-le-Vieil (49) Le compositeur a passé une journée dans l'orchestre du collège Jacques Cathelineau dans le Maine-et-Loire pour travailler son oeuvre Tango Bandit   [caption id="attachment_3929" align="alignnone" width="720"] Mathieu Cepitelli devant l'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil[/caption]   En janvier dernier, nous lancions un appel à candidatures, en partenariat avec la SACEM et la fondation CARASSO, afin que notre répertoire soit enrichi de compositions inédites. A l'issue de cet appel, 10 œuvres ont été composées par des sociétaires de la SACEM, qui se sont pliés à un cahier des charges spécifique, afin que les créations soient parfaitement adaptées à de jeunes musiciens ! L'orchestre du collège Jacques Cathelineau à Saint-Florent-le-Vieil est particulièrement enthousiaste et réactif : étant le premier à commander l'oeuvre Tango Bandit de Mathieu CEPITELLI, l'orchestre a eu la chance d'accueillir le compositeur en son sein ce mardi. Pendant une journée, le compositeur a travaillé dans la bonne humeur avec les jeunes musiciens, et leur a livré de précieux conseils.   Mathieu CEPITELLI, compositeur de Tango Bandit Autodidacte, Mathieu CEPITELLI est un compositeur « touche à tout » et affectionne particulièrement le tango. Enseignant pour des musiciens amateurs, il est très sensible à l’arrangement des répertoires classiques. L’objectif : enlever la technique trop poussée pour que chaque pupitre d’instrument puisse jouer et prendre du plaisir ! Il a composé pour Orchestre à l’Ecole Tango Bandit, qui fait référence aux films de gangsters. Deux thèmes caractérisent l’œuvre : la nostalgie et le lyrisme. Il a créé la bande originale, aux musiciens d’en imaginer le scénario ! Au travers d’un prisme ludique et grand public, il désire transmettre les accentuations et quelques techniques propres au tango. Lien vers son site internet   Retour en images sur une journée riche en rencontres et apprentissages.   [caption id="attachment_3930" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3928" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3927" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]  

Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif

#Les Orchestres au Quotidien
Belle inauguration pour le Sefonland Orchestra   Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif     Sefonland Orchestra est le premier orchestre en Institut Médico Educative (IME). Il regroupe les IME de Fongrave, Lalande et Agen. Jeudi 31 janvier ils ont fait salle comble pour leur premier concert lors de l'inauguration officielle. Ils étaient accompagnés du baryton Omar Hassan, leur parrain, devant un parterre de personnalités politiques et de sponsors. Tous étaient admiratifs devant le travail accompli par les musiciens néophytes et leur professeur Julien Rusch. "Omar Hassan qui a mis l’accent sur la nécessité de ne pas s’isoler, d’être solidaires et n’a pas hésité à donner de la voix dans un petit intermède improvisé et fort apprécié."     Grâce au soutien de l'association Orchestre à l’École, Musique en vie et Vivendi Create Joy, les élèves pratiquent leur instrument le mardi et se retrouvent le jeudi pour jouer tous ensemble en orchestre. Enfants et éducateurs jouent ensemble. Certains enfants sont en grande difficulté, ne savent pas lire et grâce à une pédagogie innovante, ils atteignent "un niveau musical de qualité". Un répertoire spécialement créé pour eux leur permet de jouer en formation orchestrale. En parallèle, ils apprennent la lecture de la musique (par des codes) et la technique instrumentale. A la fois ludique et éducative, cette méthode encourage le mieux vivre ensemble par le partage et le respect mutuel."   Écouter une interview sur Radio Bulle Agen (lundi 29 janvier, aller à 25:10) Source: article publié dans La Dépêche le 7 février 2018 -> Lire l'article dans sa totalité