• #L'actu de l'association

2017 : année phare pour Orchestre à l’École

 

Un bilan positif à tout point de vue

En décembre, un point sur l’année s’impose, et on retient de grandes avancées pour Orchestre à l’École. L’association a su renforcer sa présence sur le plan institutionnel, tout en se consistant un réseau grâce à ses premières assisses nationales. 2017, c’est aussi de prestigieux événements. Et ce, sans oublier le cœur de l’association : les nombreux financements d’orchestres et de rassemblements !

 

Sur le plan institutionnel

– L’association reconnue Centre National des orchestres à l’école
– Le renouvellement de la convention avec les ministères de l’Éducation, de la Culture, rejoints cette année par la cohésion des territoires
– La signature d’une convention « financière » avec le Ministère de la Culture pour 4 années
– La première aide financière du ministère de l’Éducation Nationale
– La constitution d’un réseau sur l’ensemble du territoire
– Les premières assises nationales des orchestres à l’école organisées en janvier 2017, qui ont abouti à l’édition d’une charte de qualité des orchestres à l’école

 

Des événements de haute volée

– 3 concerts avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France avec une création mondiale du compositeur Etienne Perruchon ; Dianoura!
– Une création pour orchestre à l’école avec l’ensemble TM Plus
– Une centaine d’orchestres participant à la Rentrée en Musique
– Un concert à l’Elysée pour la fête de la musique, ainsi que dans les Ministères de l’Éducation Nationale et de la Culture
– 6 concerts rassemblant plus de 13 orchestres à l’école organisés au Sénat

Et n’oublions pas l’essentiel :

– 57 orchestres financés
– 9 rassemblements d’orchestres subventionnés
– 6 concerts  organisés au Sénat

 

Une équipe sans qui tout cela ne serait pas possible

Grâce à l’arrivée de nouvelles recrues à l’administration et à la communication, la croissance de l’association peut continuer !

 

Des mécènes fidèles : merci !

Tout cela est rendu possible grâce à nos fidèles mécènes, qui accompagnent ces belles évolutions. Pensée particulière à la Fondation Daniel et Nina Carasso qui nous a accompagnés dans tous ces progrès.

 

Bonne nouvelle : 2018, année de nos 10 ans,
promet d’être encore plus folle !

Articles smilaires

De l’orchestre à l’école au CNSM de Lyon

#L'actu de l'association
De l'orchestre à l'école au CNSM de Lyon   A 25 ans, Manon Lepauvre entre au réputé conservatoire de Lyon. Sa passion a commencé il y a 15 ans, au sein de l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron (53).     Une première expérience avec la musique décevante La première expérience de Manon Lepauvre avec la musique date du plus jeune âge, avec l'éveil musical proposé par l'école de musique à côté du domicile familial.  Une fois en école élémentaire, elle décide d'apprendre la flûte traversière. Problème : à l'école de musique, il faut commencer par le solfège avant de toucher à l’instrument. Un frein pour Manon (et tant d'autres !), qui la fera arrêter la musique... jusqu'à ce qu'elle ait l'opportunité de jouer dans un orchestre à l'école !   Dans la classe orchestre du collège Francis Lallart, l'apprentissage de la musique par le plaisir Quelques jours à peine après sa rentrée au collège Francis Lallart de Gorron, Manon se retrouve en atelier de présentation "classe orchestre". On lui propose de faire partie d'une classe, ouverte à tous et sans prérequis aucun, qui permet de pratiquer d'un instrument en orchestre, sur le temps scolaire. Lors de cet atelier, elle peut essayer la flûte, la trompette, le tuba, la clarinette, les percussions, le saxophone, la trompette... Alors qu'elle avait été dissuadée de l'apprentissage de la musique, ses parents l'incitent à saisir cette nouvelle chance. Chance dont elle s'est emparée, et qui lui a réussie ! Pendant quatre années, de la classe de 6ème à la 3ème, elle apprend la flûte, et ce dès le premier jour. A raison de deux heures par semaine, Manon retrouve ses camarades d'orchestre, et pendant une heure hebdomadaire, elle s'entraîne à la flûte avec l'ensemble du pupitre, sous la responsabilité d'une professeure de l'école de musique. Elle vivra des concerts et aventures magiques, comme la prestation avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010. Ces quatre ans d'orchestre à l'école la feront renouer avec la musique !   [caption id="attachment_4811" align="alignnone" width="960"] Manon Lepauvre dans l'orchestre à l'école de Gorron et avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010[/caption]   La suite dans un parcours scolaire musical Après cette expérience concluante au collège, direction le lycée Ambroise Paré de Laval, à 50 kilomètres du domicile familial, pour profiter de l'option musique proposée. Cette option lui permet d'avoir 7 heures hebdomadaires consacrées à la musique, et d'entrer au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Laval, où elle continue sa pratique flutistique et découvre la composition. La musicienne continue son parcours en faculté de musicologie à Rennes, avant de rejoindre un Master à Saint-Denis avec une option composition, et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne. Elle poursuit avec un Diplôme d'Etudes Musicales (DEM) au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers.   L'écriture d'une oeuvre pour la relève de Gorron En projet de Master, Manon Lepauvre a l'occasion de revenir à ses origines, en composant une oeuvre spécialement pour les nouveaux élèves de la classe orchestre de Gorron. Elle décrit cette expérience comme très enrichissante mais compliquée au niveau pédagogique. Le cahier des charges bien particulier est un véritable défi pour l'étudiante, qu'elle a su relever !   L'entrée au conservatoire de Lyon A la rentrée 2018, Manon Lepauvre continue son parcours en intégrant le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSM) de Lyon. Une aubaine pour celle qui souhaite faire de la composition d’œuvres contemporaines son métier. La musicienne n'a pas attendu cette bonne nouvelle pour travailler avec des ensembles professionnels. Elle a notamment collaboré avec Art Nova et Proxima Centauri, et sa musique voyage déjà : elle a été joué à Paris, Aubervilliers, Bordeaux, Saint Jean d’Angély... mais aussi à Sao Paulo au Brésil !   Quels apports de la participation à Orchestre à l'Ecole ? Et quand on lui demande ce que lui a apporté l'orchestre à l'école, elle affirme avec enthousiasme que c'est le dispositif qui lui a fait redécouvrir et aimer la musique ! La pratique de la musique en orchestre à l'école lui a permis une ouverture culturelle et a développé ses capacités d'écoute, atout indispensable dans une carrière de musicien(ne). Cette expérience a été déterminante dans son parcours.   Les mots de la fin seront les siens : "le plaisir de la musique, il vient avec la pratique !".   En savoir plus sur l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron : page Facebook @classeorchestregorron Merci à Manon Lepauvre pour sa gentillesse et pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.