• #Les Orchestres au Quotidien

Quand un orchestre à l’école rencontre les Enfants des Lumières

 

Karim Gherbi, compositeur et Arthur Goisset, réalisateur, présentent le film aux jeunes musiciens

 

Cette année, l’association Orchestre à l’Ecole s’associe au programme Les Enfants des Lumière(s) du CNC pour un projet inédit. 23 élèves de 5ème du collège Clémenceau dans le 18ème arrondissement de Paris, et 34 élèves de 4ème-3ème du collège Francis Lallart de Gorron (53) vont collaborer pendant deux ans pour créer de toute pièce un ciné-concert.

Alors que les élèves du collège parisien vont réaliser un court métrage muet avec l’aide du réalisateur scénariste Arthur Goisset, la musique du film sera créée par les élèves mayennais, encadrés par le compositeur Karim Gherbi grâce à une commande financée par La Sacem.

Les 57 jeunes se rencontreront à plusieurs reprises sur deux années scolaires, et partageront leurs passions que sont le cinéma et la musique! Le court métrage mis en musique sera présenté en ciné-concert :

  • à la Cinémathèque de Paris le lundi 8 avril 2019
  • à l’espace culturel Colmont de Gorron (53) le vendredi 10 mai 2019

Parallèlement à ces deux événements, la musique originale a été enregistrée avec l’aide de musiciens professionnels pour que le court métrage ait une vie autonome.

 

Première rencontre en terres mayennaises en 2018

En mai, des élèves de la classe de 5ème du collège Clémenceau à Paris ont passé 3 jours au collège Francis Lallart de Gorron pour rencontrer la classe orchestre qui va composer la musique du film. Revivez cette première rencontre en consultant l’article Ouest France : cliquez ici.

 

Silence, ça tourne au collège Clémenceau

En juin, les gorronnais ont passé une semaine à Paris. Au programme : visionnage du film mythique  Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain au CNC en présence du réalisateur Jean-Pierre Jeunet. Ensuite, retour au travail pour les collégiens de Paris qui ont tourné le court métrage ! Les élèves venus de Mayenne ont assisté pour la première fois à un tournage, et ont soutenu leurs camarades en jouant dans la cour du collège.

 

Karim Gherbi pour une masterclass à Gorron

Les 28 et 29 juin 2018, le compositeur Karim Gherbi est à Gorron pour deux journées de travail sur la composition de la musique du film. Des moments riches en échanges et apprentissages pour les 5èmes 4èmes qui participent au projet.

 

Le compositeur Karim Gherbi en masterclass à Gorron (53)

Les collégiens gorronnais découvrent le film réalisé par les enfants des Lumière(s) du collège Clémenceau à Paris

Aujourd’hui lundi 8 octobre 2018, le réalisateur Arthur Goisset est venu présenté le film réalisé par les collégiens du 18ème arrondissement de Paris. Avec son aide, les « enfants des Lumière(s) » ont écrit puis tourné un court-métrage. Le compositeur Karim Gherbi a également fait le déplacement pour découvrir l’oeuvre. A son tour de guider les musiciens gorronnais dans la composition de la musique !

 

Ecriture et enregistrement de la musique par Gorron

Le lundi 4 février 2019 est un grand jour pour les jeunes musiciens : ils enregistrent leur propre composition !

 

Visionnage du film par les collégiens mayennais

 

Quelques mois de réflexion et de répétition ont suffi aux jeunes gorronnais, aidés par le compositeur Karim Gherbi, pour créer la musique qui rythmera le film écrit et réalisé par les Enfants des Lumière(s) ! Découvrez en avant-première un extrait de leur création :

 

Les Enfants des Lumières, qu’est-ce que c’est ?

Les Enfants des Lumière(s) s’adresse aux classes des écoles élémentaires, des collèges et des lycées technologiques et professionnels des établissements scolaires situés dans les réseaux de l’éducation prioritaire ou en zone urbaine sensible. Il s’inscrit pour chaque classe sur une durée de 2 ans. Il impliquent une équipe pédagogique désireuse de travailler autrement avec le CNC et les personnels administratifs, techniques et artistiques du cinéma. Il doit être inscrit dans le projet d’établissement. Les élèves de chaque classe bénéficient d’ateliers de pratique artistique : écriture de scénario, tournage, montage et d’ateliers chorégraphiques dirigés par des professionnels du cinéma et de la danse, dans le but de réaliser, à la fin de la deuxième année, leur propre court métrage. Source: Site du CNC – Les Enfants des Lumières

 

Projet en partenariat avec le CNC

Projet soutenu par la Fondation Chœur à L’ouvrage et La Sacem

 

 

Articles smilaires

L’orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith

#Les Orchestres au Quotidien
L'orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith   Préparation Après des mois de répétitions et de stress de ne pas pouvoir atteindre Paris à cause de la situation sanitaire, les 26 élèves de 4e du collège Henri Barnier de Marseille sont finalement montés sur l'incroyable scène du Zénith à Paris. Ils avaient appris en septembre qu'ils seraient les heureux chanceux à partager la scène avec Ibrahim Maalouf et se sont investis dans les répétitions du morceau Happy Face. Arrivés le matin même en train, les voilà au Zénith pour les balances à 15h. S'ensuivent les émerveillements sur le sentiment d'être en coulisse, la taille du lustre, le nombre de personnes responsables du spectacles, le talent des artistes... Lors des balances, Ibrahim Maalouf demande aux enfants qui se sent l'âme d'un soliste et choisi une jeune fille au saxophone qui n'a pas l'air timide. Quelques minutes avant le début du show, Ibrahim Maalouf vient en coulisse rendre visite aux adolescents qui commencent à stresser. Un beau moment de rencontre et de partage a lieu, et après des conseils du trompettistes aux enfants "les fausses notes c'est pas grave, ce qui compte c'est que vous vous amusiez", les élèves lui offrent deux dessins encadrés : l'un représente la classe, et l'autre est un magnifique portrait d'Ibrahim Maalouf dessiné par une jeune clarinettiste de la classe. Le spectacle Puis le soleil tombe, la soirée commence et vient alors l'heure du spectacle. Les élèves sont installés dans le public durant la première partie, les champions du monde de beatbox Berywam, les sept premiers morceaux d'Ibrahim Maalouf. Ils se laissent peu à peu happer par l'ambiance incroyable et l'euphorie générale. Quand tout à coup, leur tour arrive. Ils récupèrent leurs instruments et se tiennent près, derrière le rideau, jusqu'à ce que résonnent les premières notes de Happy Face. Ils montent alors sur la scène, en ligne au premier rang et entament la musique devant plus de 7 000 spectateurs conquis. On joue, on danse, on recommence et on repart triomphant d'avoir vécu pleinement ce moment inoubliable.     Retour en image 📸 Voir les photos de Caroline Bottaro : https://urlz.fr/h58f 📻 Visionner le reportage :