• #Les Orchestres au Quotidien

Quand un orchestre à l’école rencontre les Enfants des Lumières

 

Karim Gherbi, compositeur et Arthur Goisset, réalisateur, présentent le film aux jeunes musiciens

 

Cette année, l’association Orchestre à l’Ecole s’associe au programme Les Enfants des Lumière(s) du CNC pour un projet inédit. 23 élèves de 5ème du collège Clémenceau dans le 18ème arrondissement de Paris, et 34 élèves de 4ème-3ème du collège Francis Lallart de Gorron (53) vont collaborer pendant deux ans pour créer de toute pièce un ciné-concert.

Alors que les élèves du collège parisien vont réaliser un court métrage muet avec l’aide du réalisateur scénariste Arthur Goisset, la musique du film sera créée par les élèves mayennais, encadrés par le compositeur Karim Gherbi grâce à une commande financée par La Sacem.

Les 57 jeunes se rencontreront à plusieurs reprises sur deux années scolaires, et partageront leurs passions que sont le cinéma et la musique! Le court métrage mis en musique sera présenté en ciné-concert :

  • à la Cinémathèque de Paris le lundi 8 avril 2019
  • à l’espace culturel Colmont de Gorron (53) le vendredi 10 mai 2019

Parallèlement à ces deux événements, la musique originale a été enregistrée avec l’aide de musiciens professionnels pour que le court métrage ait une vie autonome.

 

Première rencontre en terres mayennaises en 2018

En mai, des élèves de la classe de 5ème du collège Clémenceau à Paris ont passé 3 jours au collège Francis Lallart de Gorron pour rencontrer la classe orchestre qui va composer la musique du film. Revivez cette première rencontre en consultant l’article Ouest France : cliquez ici.

 

Silence, ça tourne au collège Clémenceau

En juin, les gorronnais ont passé une semaine à Paris. Au programme : visionnage du film mythique  Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain au CNC en présence du réalisateur Jean-Pierre Jeunet. Ensuite, retour au travail pour les collégiens de Paris qui ont tourné le court métrage ! Les élèves venus de Mayenne ont assisté pour la première fois à un tournage, et ont soutenu leurs camarades en jouant dans la cour du collège.

 

Karim Gherbi pour une masterclass à Gorron

Les 28 et 29 juin 2018, le compositeur Karim Gherbi est à Gorron pour deux journées de travail sur la composition de la musique du film. Des moments riches en échanges et apprentissages pour les 5èmes 4èmes qui participent au projet.

 

Le compositeur Karim Gherbi en masterclass à Gorron (53)

Les collégiens gorronnais découvrent le film réalisé par les enfants des Lumière(s) du collège Clémenceau à Paris

Aujourd’hui lundi 8 octobre 2018, le réalisateur Arthur Goisset est venu présenté le film réalisé par les collégiens du 18ème arrondissement de Paris. Avec son aide, les « enfants des Lumière(s) » ont écrit puis tourné un court-métrage. Le compositeur Karim Gherbi a également fait le déplacement pour découvrir l’oeuvre. A son tour de guider les musiciens gorronnais dans la composition de la musique !

 

Ecriture et enregistrement de la musique par Gorron

Le lundi 4 février 2019 est un grand jour pour les jeunes musiciens : ils enregistrent leur propre composition !

 

Visionnage du film par les collégiens mayennais

 

Quelques mois de réflexion et de répétition ont suffi aux jeunes gorronnais, aidés par le compositeur Karim Gherbi, pour créer la musique qui rythmera le film écrit et réalisé par les Enfants des Lumière(s) ! Découvrez en avant-première un extrait de leur création :

 

Les Enfants des Lumières, qu’est-ce que c’est ?

Les Enfants des Lumière(s) s’adresse aux classes des écoles élémentaires, des collèges et des lycées technologiques et professionnels des établissements scolaires situés dans les réseaux de l’éducation prioritaire ou en zone urbaine sensible. Il s’inscrit pour chaque classe sur une durée de 2 ans. Il impliquent une équipe pédagogique désireuse de travailler autrement avec le CNC et les personnels administratifs, techniques et artistiques du cinéma. Il doit être inscrit dans le projet d’établissement. Les élèves de chaque classe bénéficient d’ateliers de pratique artistique : écriture de scénario, tournage, montage et d’ateliers chorégraphiques dirigés par des professionnels du cinéma et de la danse, dans le but de réaliser, à la fin de la deuxième année, leur propre court métrage. Source: Site du CNC – Les Enfants des Lumières

 

Projet en partenariat avec le CNC

Projet soutenu par la Fondation Chœur à L’ouvrage et La Sacem

 

 

Articles smilaires

Concerts au Sénat – Orchestres à l’école d’Amiens et de Marseille [par notre envoyée spéciale]

#Les Orchestres au Quotidien
[De notre envoyée spéciale] Concerts au Sénat – Orchestres à l’école d’Amiens et de Marseille Ce lundi 20 juin 2022, les orchestres du Parc Bellevue à Marseille et de l’école Emile Lesot B d’Amiens ont rendez-vous à Paris. Comme cadre, il y a pire : pour cette première rencontre, les enfants se retrouveront au Jardin du Luxembourg, qui sera leur terrain de jeu pour la journée. Accueillis dans le magnifique kiosque du Sénat, ils se produiront l’un après l’autre durant une heure, et partageront ensemble quelques morceaux communs. Arrivés la veille, l’orchestre de Marseille a très vite investi les lieux : c’est bien en avance que les enfants sont arrivés, déjà prêts à s’installer. Impatients de jouer, ils ont commencé à répéter en attendant leurs camarades. Les passants, curieux, commencent déjà à s’arrêter. Bientôt rejoints par la bande d’Amiens, tout ce petit monde s’organise. Il faut laisser la place aux autres de s’installer, avant de répéter ensemble. Si le premier orchestre est essentiellement constitué de cordes, le deuxième est plutôt formé de vents. C’est donc un peu déstabilisés que les enfants se rassemblent ; très vite, ils vont devoir s’adapter au rythme des autres. Imaginez-vous travailler toute l’année dans un certain cadre, avec certains codes, et devoir s’adapter le temps de deux morceaux à une toute autre façon de faire. Croyez-le ou non, ça ne pose pas problème : c’est avec une grande docilité que les enfants s’acclimatent, faisant preuve d’une incroyable capacité d’écoute. Et le résultat en vaut la peine. Le moment du concert venu, les orchestres se succèdent, chacun avec son énergie et son répertoire, pour le plus grand plaisir du public qui est nombreux. On sent les gens émus et impressionnés de voir de si petits enfants jouer avec assurance dans un si grand jardin. A la fois intimiste et grandiose, c’est sur un air festif que la représentation se termine. Il faisait bien gris en ce début de semaine ; mais les enfants d’Orchestre à l’Ecole ont laissé, dans l’enceinte du Luxembourg, quelque chose de joyeux, qui réchauffe et vit surement encore dans le cœur de chacun. Un grand merci à tous les orchestres venus des quatre coins de France d'avoir faire vibrer ce kiosque du Sénat. Retrouvez-les sur cette page.  

Formation à Morez

#Les Orchestres au Quotidien
[De notre envoyée spéciale] Formation Morez - Ecole de Musique Arcade Haut-Jura   Lundi 16 mai, 9h30. Dans une petite salle de l’Ecole de Musique Arcarde Haut Jura, l’équipe de formateur.rice.s de l’association Orchestre à l'École rencontre les acteur.rice.s des orchestres à l'école de Morez. Le but de cette réunion ? Optimiser et mettre en perspective la pratique des intervenant.e.s et des parties prenantes, afin de répondre au mieux aux besoins du territoire. A Morez, une particularité : des orchestres à l'école sont mis en place dans toutes les écoles de la ville. Les élu.e.s, croyant dur comme fer à ce projet, lui ont accordé une importance considérable. Un cas exceptionnel en France. Mais si les terres jurassiennes représentent, pour ainsi dire, un terreau fertile au déploiement des orchestres à l'école, il faut savoir comment entretenir et alimenter cette dynamique. C’est ainsi qu’ont débarqué Mickael Ribault, Anne Laure Guenoux, Loic Renault et Philippe Boissel. Ayant pris contact avec l’équipe avant de venir, s’étant renseigné.e.s sur leurs souhaits, leurs attentes et leurs aspirations, ils.elles ont concocté une formation qui se déroulera sur 2 jour dans les locaux de l’école de musique concernée. Non sans connaître ces besoins, ils.elles se sont pour autant laissé un droit de réserve. L’essentiel de la formation se construit une fois sur place, en temps réel. Tout de suite après avoir rencontré les équipes, il s’agit donc de s’adapter à elles. En comprenant, tout d’abord, leur organisation au quotidien dans le détail et en profondeur. Puis, en les accompagnant dans un chemin réflexif sur les points à travailler. C’est une véritable dialectique : de la rencontre et de la discussion émergent les besoins, qui, une fois formulés, peuvent évoluer, et, dans le meilleur des cas, être assouvis. L’idée est de fournir aux acteur.rice.s des outils pour répondre au jour le jour à des situations potentiellement problématiques, ou tout simplement conduire au mieux le travail pédagogique. Et ce, toujours dans l’optique de faire bénéficier aux enfants d’une expérience riche et d’un apprentissage complet. C’est pourquoi l’essentiel du travail passe par le dialogue, la rencontre des acteur.rice.s entre eux, quelles que soient leurs rôles, leurs positions et leurs spécialités : les intervenant.e.s d'Orchestre à l'École agissent là comme des médiateur.rice.s, dont le travail s’effectue à la fois de façon formelle et informelle. Une certaine importance est ainsi accordée aux temps de partage et de convivialité : repas dans des petites adresses locales, anecdotes partagées et moments entre deux portes, tout est mis à profit, et c’est ce qui rapproche. A la fin de ces deux jours, après avoir beaucoup joué et pensé, l’équipe ressort soudée. Tout comme les enfants dont ils s’occupent, les intervenant.e.s ont appris, par la pratique musicale d’ensemble, à s’écouter et à se comprendre. Ils.elles sont désormais en mesure de désigner quelles sont leurs forces et leurs faiblesses ; et surtout, ils ont l’envie de se retrouver, de réellement partager cette expérience qu’est l'Orchestre à l'École. Désormais, place au plaisir, à l’improvisation, et à la cohésion autour de cette expérience féconde : dans le Jura, la culture des orchestres à l'école n’est pas prête de faiblir !