• #L'actu de l'association

Nouvelle étude : les incroyables effets de la pratique orchestrale sur les écoliers

Une étude sur le dispositif Orchestre en Classe, cousin suisse d’Orchestre à l’Ecole, démontre qu’en termes de mémoire de travail, d’attention, de vitesse de traitement de l’information, de flexibilité cognitive et de raisonnement abstrait, les effets de la pratique orchestrale sont bien plus significatifs que l’enseignement musical classique (à savoir 2h de chorale et de sensibilisation musicale).

© Caroline Bottaro

 

Etude en neurosciences sur le dispositif suisse Orchestre en Classe

Les résultats d’une étude du professeure Clara James (PhD en neurosciences et violoniste professionnelle) sur le dispositif suisse « Orchestre en Classe » sont impressionnants : les enfants musiciens sont avantagés en ce qui concerne la mémoire de travail, l’attention, le raisonnement abstrait, le traitement visuo-spatial, les fonctions exécutives, ainsi que diverses capacités linguistiques dont la mémoire verbale. Selon certain-e-s auteur-e-s, les avantages vont même jusqu’à inclure les mathématiques, le QI ou les capacités sociales !

 

Procédé

L’étude avait pour ambition de comparer le développement cognitif et sensorimoteur d’enfants participant au programme Orchestre en Classe avec celui d’enfants de classes du même degré n’ayant pas reçu cette formation. Pour réaliser l’étude, deux groupes ont été constitué :
1) 34 élèves ont reçu pendant 2 ans, un cours d’instrument de 45 min à raison de 2 fois par semaine au sein de l’école. Les cours sont en orchestre avec instruments à cordes et dispensés par un musicien professionnel de l’école de musique.
2) En parallèle, le groupe témoin avait 2 cours de 45 min : un cours de chorale et un cours de sensibilisation à la musique, dispensé par un maître spécialisé.

 

Résultats

La pratique orchestrale a des effets beaucoup plus significatifs que le programme musical scolaire standard à savoir un cours de chorale et un cours de sensibilisation à la musique (performantes renforcées : mémoire de travail, attention, vitesse de traitement de l’information, flexibilité cognitive, raisonnement abstrait et dextérité manuelle).

 

– Le jeu d’instrument à cordes est particulièrement formateur tout comme le jeu d’ensemble. Produire de la musique provoque du plaisir, ce qui motive les enfants à apprendre.

 

– Les résultats sont graduels avec le temps : un an n’est pas suffisant, en deux ans on peut constater des progrès mais selon la chercheuse, 3 ans en commençant en CE2 serait plus efficace.

 

– A noter qu’Orchestre en Classe propose des cours de pratique musicale aux enfants scolarisés en école publique : on touche tous les enfants et donc les effets ne sont pas biaisés par un revenu et capital culturel qui serait au dessus de la moyenne.

 

Conclusion

En conclusion, la pratique musicale en groupe tel que le programme Orchestre en Classe renforce le développement cognitif et sensorimoteur des enfants à différents niveaux. Idéalement, le programme Orchestre en Classe devrait être offert à tous les enfants dans les écoles primaires publiques à Genève sur une période de deux ans, voire plus longue. En effet, la plupart des gains ont été constatés après les deux ans complets de l’étude, mais n’étaient pas encore confirmés après une année.
Il est donc vraisemblable que des gains encore plus importants seraient possibles avec une participation plus longue et/ou plus précoce, la plasticité neuronale étant maximale avant l’âge de 7 ans.  

 

–> Consultez l’intégralité du rapport de l’étude en cliquant ici

Articles smilaires

De l’autre côté du mur : lecture à la Maison de la radio et de la musique

#Événements
De l’autre côté du mur : Première lecture tous ensemble ! [caption id="attachment_11531" align="alignnone" width="1024"] © Caroline Bottaro[/caption] De l’autre côté du mur est la dernière œuvre d’Etienne Perruchon, composée pour Orchestre à l’Ecole, dont il a toujours soutenu les actions. Ecrite à quatre mains avec son épouse Jeanne, cette comédie musicale met en musique les problématiques relatives à l’exil et à l’accueil des migrants. Elle décrit aussi comment la musique peut nous rapprocher dans nos humanités, et nous souder face aux difficultés de la vie. Avec l’aide de son partenaire historique, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, c’est la première fois qu’Orchestre à l’Ecole monte une comédie musicale, et également la première fois qu’elle s’associe avec le CREA d’Aulnay-sous-Bois (jeunes interprètes du chœur de l’Avant-Scène), les chœurs d’Evry et l’Opéra de Massy. Plus d’une centaine de musiciens et de choristes composeront l’ensemble de la distribution, fruit de la mixité entre des musiciens issus de tous horizons, novices ou expérimentés, amateurs ou professionnels. La création aura lieu les 2 et 4 juillet 2022 à l'Opéra de Massy. Le 15 juin dernier, la lecture de l’œuvre s’est tenue au studio 104 de Radio France avec une partie de l’équipe du projet : Orchestre de l’école des Maillettes de Moissy Cramayel : Maxime Lemasson, Julie Alric, Hirona Isobé, et les délégués Yussuf Cetin et Julie Estevens Loïc Auffret (metteur en scène) Romain Dayez (Baryton) Béatrice Fontaine (Mezzo Soprano) Lucie Leguay (Directrice musicale) Adrien Perruchon (Conseiller artistique) Jeanne Perruchon (Autrice) Isild Manac’h (Cheffe du chœur de l’Avant-Scène du Créa) Christian Eymery (Directeur administratif et artistique du Créa) Christian Mesmin (Pianiste du Créa) Jean-François Pauléat (Arrangeur) Diane Emdin (Directrice du fonds Vivendi Create Joy, mécène) Sharleyne Petit (Chœurs d’Evry) Cécile Kauffmann (Responsable de la programmation éducative et culturelle du Philhar) Michel Orier (Directeur de la musique et de la création à Radio France) Marina Sichantho (Déléguée à l’éducation et au développement culturel à Radio France) Philharmonique de Radio France : Benoît Gaudelette (Percussions), Florian Schuegraf (Tuba) (Plus d'images ci-dessous)