• #L'actu de l'association

Nouvelle étude : les incroyables effets de la pratique orchestrale sur les écoliers

Une étude sur le dispositif Orchestre en Classe, cousin suisse d’Orchestre à l’Ecole, démontre qu’en termes de mémoire de travail, d’attention, de vitesse de traitement de l’information, de flexibilité cognitive et de raisonnement abstrait, les effets de la pratique orchestrale sont bien plus significatifs que l’enseignement musical classique (à savoir 2h de chorale et de sensibilisation musicale).

© Caroline Bottaro

 

Etude en neurosciences sur le dispositif suisse Orchestre en Classe

Les résultats d’une étude du professeure Clara James (PhD en neurosciences et violoniste professionnelle) sur le dispositif suisse « Orchestre en Classe » sont impressionnants : les enfants musiciens sont avantagés en ce qui concerne la mémoire de travail, l’attention, le raisonnement abstrait, le traitement visuo-spatial, les fonctions exécutives, ainsi que diverses capacités linguistiques dont la mémoire verbale. Selon certain-e-s auteur-e-s, les avantages vont même jusqu’à inclure les mathématiques, le QI ou les capacités sociales !

 

Procédé

L’étude avait pour ambition de comparer le développement cognitif et sensorimoteur d’enfants participant au programme Orchestre en Classe avec celui d’enfants de classes du même degré n’ayant pas reçu cette formation. Pour réaliser l’étude, deux groupes ont été constitué :
1) 34 élèves ont reçu pendant 2 ans, un cours d’instrument de 45 min à raison de 2 fois par semaine au sein de l’école. Les cours sont en orchestre avec instruments à cordes et dispensés par un musicien professionnel de l’école de musique.
2) En parallèle, le groupe témoin avait 2 cours de 45 min : un cours de chorale et un cours de sensibilisation à la musique, dispensé par un maître spécialisé.

 

Résultats

La pratique orchestrale a des effets beaucoup plus significatifs que le programme musical scolaire standard à savoir un cours de chorale et un cours de sensibilisation à la musique (performantes renforcées : mémoire de travail, attention, vitesse de traitement de l’information, flexibilité cognitive, raisonnement abstrait et dextérité manuelle).

 

– Le jeu d’instrument à cordes est particulièrement formateur tout comme le jeu d’ensemble. Produire de la musique provoque du plaisir, ce qui motive les enfants à apprendre.

 

– Les résultats sont graduels avec le temps : un an n’est pas suffisant, en deux ans on peut constater des progrès mais selon la chercheuse, 3 ans en commençant en CE2 serait plus efficace.

 

– A noter qu’Orchestre en Classe propose des cours de pratique musicale aux enfants scolarisés en école publique : on touche tous les enfants et donc les effets ne sont pas biaisés par un revenu et capital culturel qui serait au dessus de la moyenne.

 

Conclusion

En conclusion, la pratique musicale en groupe tel que le programme Orchestre en Classe renforce le développement cognitif et sensorimoteur des enfants à différents niveaux. Idéalement, le programme Orchestre en Classe devrait être offert à tous les enfants dans les écoles primaires publiques à Genève sur une période de deux ans, voire plus longue. En effet, la plupart des gains ont été constatés après les deux ans complets de l’étude, mais n’étaient pas encore confirmés après une année.
Il est donc vraisemblable que des gains encore plus importants seraient possibles avec une participation plus longue et/ou plus précoce, la plasticité neuronale étant maximale avant l’âge de 7 ans.  

 

–> Consultez l’intégralité du rapport de l’étude en cliquant ici

Articles smilaires

De l’autre côté du mur d’Étienne Perruchon

#Événements
De l'autre côté du mur Une comédie musicale d'Étienne Perruchon   Cette création est une œuvre dans laquelle le compositeur, Etienne Perruchon, a eu à cœur de mettre les enfants en valeur. Une comédie musicale qui rassemblera un orchestre à l’école, des jeunes chanteurs du CREA, des solistes et l’Orchestre Philharmonique de Radio France. À la « Cité des Lilas » les jeunes du quartier rejoignent comme tous les ans le camp d’été musical destiné aux familles qui ne peuvent pas offrir de vacances à leurs enfants. Cette année, ils devront préparer un concert pour une inauguration. Après une première répétition autour d’un chant un peu spécial, dans une langue bizarre, les enfants ont quartier libre et rejoignent la friche industrielle. Soudain, s’échappe de derrière le mur une mélodie jouée par une clarinette, le morceau qu’ils viennent d’apprendre… Les enfants découvrent un campement de misère abritant une vingtaine d’enfants migrants, les Miourkis. C’est la rencontre de ces deux mondes qui crée l’intrigue de ce spectacle, sur fond de la problématique de l’accueil des migrants, sur le plan humain et politique.   Qui sont les acteurs de ce projet ? Cette comédie musicale dont le livret a été écrit par Jeanne Perruchon, est une co-production d'Orchestre à l'École, de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, du CRÉA d’Aulnay-sous-Bois (jeunes interprètes du chœur de l’Avant-Scène) et de l’Opéra de Massy. Le conservatoire de Moissy-Cramayel, la classe CHAM du collège Montesquieu d'Evry ainsi que le réseau des conservatoires du Grand Paris Sud sont également partenaires de ce projet. Sur scène, plus d’une centaine de musiciens et de choristes composeront l’ensemble de la distribution, fruit de la mixité entre des musiciens issus de tous horizons, novices ou expérimentés, amateurs ou professionnels : l'orchestre à l'école de Moissy-Cramayel, l'orchestre Philharmonique de Radio France, le CRÉA d'Aulnay-sous-Bois et la classe CHAM du collège Montesquieu d'Evry sous la direction de Lucie Leguay. Cette comédie musicale est mise en scène par Loïc Auffret. Béatrice Fontaine et Romain Dayez seront les deux solistes de cette superbe oeuvre. Dans l'équipe de l'orchestre à l'école Moissy-Cramayel, il y a Maxime Lemasson qui coordonne tout le projet avec une grande joie, bienveillance, patience et talent. Il est épaulé d'Yves MARIE, chef d’orchestre et professeur de saxophone, Hirona ISOBE, professeur de clarinette, Michel BOIZOT, professeur de flûte traversière, Marc BRÉAU, professeur de percussion. Il y a aussi un professeur de tuba, Hugues SPRIET qui vient bénévolement tous les mercredis matins et Julie ALRIC, professeur de sport mais aussi musicienne. Au Créa d'Aulnay-sous-Bois, tout le travail scénique et musicale est mené d'une main de cheffe par Isild Manac'h. Au sein de l'Orchestre Philharmonique de Radio France, nous sommes ravis de mener ce projet avec la grande et talentueuse cheffe d'orchestre Lucie Leguay qui dirige toute la comédie musicale. Nous avons également la chance de travailler avec les musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Radio France et tout spécialement Benoît Gaudelette, percussionniste, et Florian Schuegraf, tubiste qui sont les artistes-référents de l'orchestre pour ce projet.   Quelles sont les grandes dates de ce projet ? • AVRIL 2021 Sélection des orchestres à l’école • JUIN 2021 Déchiffrage au studio 104 de Radio France • JANVIER - AVRIL - JUIN 2022 Stage et répétitions avec les acteurs du projet • 1er et 2 JUILLET 2022 Concerts à l’Opéra de Massy, dirigés par Lucie Leguay, avec le collège Les Maillettes de Moissy-Cramayel, l'Orchestre Philharmonique de Radio France, le CREA et le Chœur de CHAM du collège Montesquieu d'Evry et le conservatoire de Moissy Cramayel.   Comment réserver ? Rendez-vous sur le site de l'Opéra de Massy ici   En savoir plus : consulter/télécharger le PDF de présentation   Ci-dessous : quelques images du stage de janvier 2022 (©CREA)  

Inauguration de l’escalier en Fer-à-Cheval, Fontainebleau

#Événements
Inauguration de l’escalier en Fer-à-Cheval du Château de Fontainebleau le 21 mai 2022   Lors d'un samedi ensoleillé, l'orchestre professionnel Curieux et l'orchestre à l'école du collège Emile Zola de Royan (17) inauguraient en musique l'escalier en Fer-à-Cheval du Château de Fontainebleau. Un événement unique ! Mondialement célèbre et construit au 17e siècle sous Louis XIII, il a été dévoilé au grand public, après deux ans de travaux de rénovation lors d'un week-end exceptionnel. Répétition devant l'escalier © Caroline Bottaro   Les élèves de 3e ont joué un répertoire varié devant un public ravi et enthousiaste (cf. galerie photos ci-dessou).   Programme musical Orchestre à l’école de Royan Dean Martin, Sway Alan Silvestri, Forrest Gump Orchestre Curieux Saint-Saens, La danse Macabre John Powell, Dragons - Suite Rimsky Korsakov, Shéhérazade, 2e mvt Joe Hisaishi, Hana-bi Orchestres à l’école & Curieux Hans Zimmer, Pirates des Caraïbes Jean-Philippe Rameau, Air des sauvages Carl Orff, Carmina burana Ernesto Lecuona, La Malagueña   Nouvelle convention Cette célébration s'accompagnait également du renouvellement du partenariat entre Orchestre à l'École et le Château de Fontainebleau. Nous sommes ravis de vous annoncer la signature d'une nouvelle convention pour les trois prochaines années, qui augurent de jolis événements. Nous remercions Marie-Christine Labourdette (cf photo ci-dessous), présidente du Château, pour sa confiance.   Rencontre avec la ministre Enfin, une première rencontre entre Marianne Blayau, notre déléguée générale et Rima Abdul-Malak, la nouvelle ministre de la Culture, a eu lieu sur cet escalier. Nous attendons avec impatience la deuxième rencontre lors de la fête de la musique organisée par le ministère de la Culture au Palais Royal où jouera l'orchestre à l'école de Rueil-Malmaison. Lire l'article dans Sud-Ouest Photos © Caroline Bottaro