• #Événements
  • #Les Orchestres au Quotidien

Un nouveau format pour « Comme à la radio »

 

Le projet « Comme à la radio » est un parfait exemple de l’adaptabilité des orchestres à l’école. Il montre également la détermination des équipes autour d’un projet commun, et l’efficacité de notre modèle. Retour sur un projet qui aurait pu ne jamais voir le jour.

Il était une fois… la vie avant le covid19

En août 2019, nous lancions un appel à candidatures pour que deux orchestres participent au projet « Comme à la radio ».

L’idée ? permettre à deux orchestres de se rencontrer et de travailler avec l’Ensemble La Croche et le Marteau afin de réaliser une création commune. Cette création devait se finaliser par un concert public, prévu au printemps 2020, au Château de Chantilly.

En décembre 2019, les orchestres sont sélectionnés et les deux heureux sont ceux de l’école élémentaire Jean Charron de Boissy Fresnoy (60) et de l’école Jean Daudré de Lagny-le-Sec (60). A eux deux, ils comptent une soixantaine d’enfants en classe de CE2, CM1 et CM2.

En février 2020, le projet débute. Les deux orchestres rencontrent le Collectif La Croche et le Marteau qui est composé de 6 jeunes musiciens de haut vol, tous issus du CNSM de Paris, et qui ont à cœur de défendre une musique axée sur l’improvisation et le travail du son. Ensemble, ils ont prévu de construire une grande radio grâce à laquelle les enfants vont découvrir différents répertoires, par le biais des fréquences. Le projet comporte également une partie théâtrale.

 

Et puis le confinement arriva….

En mars 2020, après seulement deux séances de travail entre les élèves à les artistes, les écoles ferment. Le projet est donc reporté mais les orchestres et le collectif s’adaptent au confinement : envoi de tutos, répétitions à la maison, visioconférence…  La reprise du projet est annoncée pour la Toussaint, les élèves sont impatients.

En novembre dernier, un deuxième confinement est annoncé. Il apparait alors compliqué de réussir à réaliser les 10 séances de travail, ainsi que la restitution publique du projet. Comme à radio est largement compromis. Compromis, oui, mais pas avorté.

Les équipes se questionnent alors : comment faire renaître ce projet ?

 

Un nouveau format adapté à la situation sanitaire

Grâce à la détermination des équipes, à la créativité de l’association Orchestre à l’Ecole, et à l’implication du Fonds de dotations Choeur à l’ouvrage, le projet « Comme à la radio » change de format.

L’idée ? réaliser un court-métrage, mettant en scène la rencontre entre les élèves et le collectif sous forme de fiction. Deux metteurs en scène et un réalisateur sont appelés à la rescousse et acceptent avec plaisir de faire partie du projet. C’est un nouveau départ !

Après quelques semaines de réflexion, le scénario est prêt. On vous en dévoile un extrait :

En mars 2020, les élèves sont en train de répéter. Ils entendent alors le discours d’Emmanuel Macron annonçant que « nous sommes en guerre », que « tous les projets en cours seraient suspendus, à commencer par le projet comme à la radio ». Déception. Tristesse. Peur aussi. Les enfants décident de contourner les interdits et d’entrer en résistance. Ils bidouillent alors la vieille TSF avec les moyens du bord (passoires en alu, pinces à spaghetti…) et réussissent à entrer en contact avec l’autre orchestre. Une fois ceci réussi, ils vont vivre de belles aventures…

 

Le tournage du court-métrage débutera le 29 avril et se terminera en juin. Les enfants comédiens ont déjà été sélectionnés, et ils sont tous impatients à l’idée de participer à un tournage. Et nous sommes également impatients de découvrir les images.

Nous félicitons l’ensemble des acteurs de ce projet pour leur détermination et adaptabilité.

Nous remercions également vivement la Sacem ainsi que le fonds de dotation Chœur à l’ouvrage dont l’ambition est de soutenir les projets de rencontres entre publics différents, qui nous accompagnent pour que le projet prenne forme malgré le contexte actuel.

 

Articles smilaires

Un Olympia, ça ne s’improvise pas !

#Événements
Réservations ouvertes Pour assister à L'Olympia : c'est ici ! Notre plateforme de crowdfunding est en ligne ! Le crowdfunding, ou financement participatif, est un don fait à l'assocation. Il a pour objectif de nous aider à financer l'achat de nouveaux instruments mais surtout la soirée à L'Olympia. Les donateurs de ce crowdfunding seront les heureux chanceux du 15 octobre ! En effet, pour assister au spectacle musical 100 0001 histoires d'Orchestre à l'École, il est nécessaire d'être donateur de notre crowdfunding.   Un Olympia ça ne s'improvise pas ! Un stage intensif Du 27 août au 29 août, les élèves des orchestres à l'école d'Annecy (74), Arles (13), Chemillé-en-Anjou (49), Onet-le-Château (12), Parsac (23) répétaient à l'Opéra de Massy. Ils ont raccourcis leurs vacances, retrouvés leurs instruments et se sont mis en route jusqu'à Paris afin de pouvoir assister au stage. (Quelques images en bas de page) 24 artistes ont accordé à ce projet leur temps et leur talent. Adrien Perruchon (chef d'orchestre), Louise Lapierre (basson), Alex Leitao (accordéon), Samuel Domergue (batterie), Bimo Yudomartono (alto), Paul Vignes (beatbox), Morgane Raoux (clarinette), Julie Nguyen (piano), Marthe Moinet (contrebasse), Selim Mazari (piano), Abraham Mansfarroll (percussionniste), Éléonore Leray (flûte), Julia Jérosme (chant et basse) Jeanne Jérosme (chant), Lucas Perruchon (trombone), Eva Barthas (saxophone), Akemi Fillon (violon), Lisa Strauss (violoncelle), Vladimir Percevic (alto), Antoine Gonzales (cor), Edith Pageaud (guitare), Virginie Lesage (hautbois), Thomas Mazaud (tuba) et Mathilde Monteaux (chef de choeur et violoncelle). Merci également aux scénaristes et metteurs en scène Béatrice Fontaine et Loïc Auffret, ainsi qu'à Jean-François Pauléat pour les arrangements musicaux. Ces trois jours ont été marqués par l'assiduité des élèves, le partage des artistes avec les enfants, l'énergie des professeurs et des accompagnateurs ainsi que la bonne humeur générale !      

Tour de France avec Gautier Capuçon

#Événements
Le Tour de France en 2 semaines avec 12 orchestres à l'école   Le 15 juillet, le coup d'envoi de la deuxième édition du festival Un été en France est lancé ! 1- Châteaugiron Dès le lendemain, l'orchestre de l'école de la Vallée de Saint-Brieuc (22) rejoint Gautier Capuçon sur la scène du Château de Châteaugiron (35) avec Jérôme Ducros au piano, et les jeunes talents Rachel Sintzel, Julie Nguyen et Lucie Fayolle, après un stage de quatre jour à Pommeret. C'est sur la place devant le Château de Châteaugiron qu'eut lieu le premier concert du festival, pour sa deuxième édition. Sous le soleil breton qu'on n'attendait plus, cet orchestre à vent aux élèves tout de rose vêtus, ont interprété un répertoire éclectique Feeling Good, le 2e mouvement de la 7e symphonie, In the mood for love, Cocek, Bad Guy et Ederlezi. 17/07/2021 : Reportage de France 3 Bretagne 19/20 présenté par Stéphanie Labrousse   2- Calais Pendant ce temps, les élèves des écoles Suzanne Blin, Antoine de Saint-Exupéry et Louis Pergaud de Noeux-les-Mines (62) commençaient les répétitions en rose et orange avant de partir, excités, pour l'imposante Place d'Armes de Calais (62), où ils interprétèrent Dance Rock, Paradoxe, The Scientist, Belivier, Balance ton quoi, ainsi qu'un medley de cuivres de leur composition. Un très beau moment de partage où les orchestres ont joué à leur tour avec Gautier Capuçon, Samuel Parent, Kim Bernard et Emile Carlioz avant d'être tous présents sur scène pour un moment musical à l'unisson. Un bel exemple de cohésion !   3- Creutzwald Les élèves des écoles La Sapinière, Pierre et Marie Curie et le collège Croix de Metz de Toul (54) profitaient du stage de trois jours à Vigy pour partir en classe verte, au milieu des animaux. La première pour grand nombre d'entre eux ! Quelle joie de voir ces sourires sur les visages des enfants qui découvrent la nature tout en finissant leurs répétitions. Et c'est parti pour le show au Plan d'eau de Creutzwald (57) où ces orchestres de vents et percussions interprètent la Marche Impériale, Habanera, Un Automne à Paris, 007, Poker Face et Balance ton quoi avec Gautier Capuçon et Jérôme Ducros. Une fois encore, la magie opère, et le lien entre les artistes, et avec le public, se resserre. 22/07/2021 : Reportage de France 3 Lorraine 12/13 réalisé par Emmanuel Bouard   4- Saint-Priest-la-Roche Le concert du 27 juillet devant le Château de la Roche à Saint-Priest-la-Roche (42) a époustouflé par son cadre incroyable : un château, au milieu d'un petit lac, cerné par une forêt. Un cadre féérique où se sont produits les élèves des collèges Eugène Freyssinet d'Objat et Mathilde Marthe Faucher d'Allassac (19). Le collège d'Objat a interprété assis Strange Fruit, un extrait du 2nd mouvement de la 7e symphonie, Oblivion, Jurassik Park et Libertango, suivi par le collège d'Allassac qui jouèrent Game of Thrones, Balance ton quoi, Now we are free, Hey Jude et Over the Rainbow. Cette dernière musique a réellement été joué sous un arc-en-ciel après un concert plutôt pluvieux mais pas moins merveilleux.   5- Arles Le premier jour du mois d'août, le théâtre antique d'Arles (13) accueillait les orchestres à l'école de Sorgues et d'Arles. Dans ce théâtre datant de 2000 ans se produisit un instant musical et dansant intense et fort en émotion avec l'orchestre du collège Voltaire de Sorgues, l'orchestre de L'Ecole du Domaine du Possible d'Arles, Gautier Capuçon, Jérôme Ducros, Lisa Strauss, Théo Ould et 11 danseurs (chorégraphies de Sébastien Bertaud). Lors de cette soirée hors du temps, les orchestres de Sorgues et d'Arles ont interprété Kids de MGMT, Les papillons noirs de Serge Gainsbourg, Balance ton quoi d'Angèle, Fun in space de Jérôme Martineau, Habanera de Georges Bizet, L'hymne à l'amour d'Édith Piaf avant de finir en beauté avec New York New York de John Kander devant un public ravi et bercé par le climat et l'ambiance.   6- Mazères Last but not least, le concert à Mazères au Parc du Chalet de Pasteur de Mazères (09) le 3 août a conclu la deuxième édition du festival Un été en France. Après avoir commencé la soirée avec la chanson Forrest Gump d'Alan Silvestri, l'orchestre à l'école de Tonneins, Gautier Capuçon et Jérôme Ducros ont été rejoins sur scène par trois jeunes talents : Mélanie Laurent, Yuan Yu, Arthur Viramoutou. Ensemble, ils ont partagé Celtic Voyage et Carmen. C'es la fin de notre aventure ! Nous sommes ravis d'avoir pu la partager avec vous, le public, les enfants, les enseignants, les encadrants, les services municipaux et de l'éducation nationale. Encore merci et bravo à Jean-François Pauléat et Anne-Laure Guenoux d'avoir arrangé ces splendides morceaux et ainsi permis aux enfants de primaires et de collèges de pouvoir jouer sur scène des musiques qu'ils aiment ! Merci à Gautier Capuçon, à Société Générale, à Caroline Guillaumin de nous avoir fait participer à ce festival !