Qu'est-ce qu'un orchestre à l'école ?

Une classe, un orchestre

Tous les élèves d’une même classe de primaire ou de collège sont réunis autour d’un projet commun : la création d’un orchestre qui va grandir, évoluer, s’épanouir pendant trois ans. Chaque orchestre à l’école constitue ainsi pour l’établissement qui l’accueille un véritable projet à la fois musical et pédagogique.

Une pédagogie innovante

Au rythme moyen de deux heures par semaine, les élèves progressent concrètement et atteignent rapidement un niveau musical de qualité. Ces résultats sont valorisants et contribuent à donner aux jeunes plus de confiance en eux-mêmes. Pour cela, les professeurs développent une pédagogie adaptée. Ils utilisent un répertoire spécialement créé qui permet aux élèves de jouer dès le début des cours en formation orchestrale, tout en apprenant en parallèle la lecture de la musique et la technique instrumentale.

Un partenariat territorial

Chaque orchestre à l’école est un projet de territoire basé a minima sur un partenariat établi entre un établissement scolaire, une structure spécialisée dans l’enseignement de la musique et une collectivité territoriale. Les professeurs de l’Education nationale sont invités à travailler de concert avec ceux des écoles de musique ou des conservatoires qui viennent enseigner au sein des établissements scolaires. Il s’agit ainsi d’un projet fédérateur qui participe à l’animation du territoire. Chaque orchestre est unique, tant sur le plan pédagogique, qu’artistique et organisationnel car il s’appuie sur les envies et compétences des acteurs locaux.

L'impact éducatif

La pratique collective de la musique incite les élèves à une plus grande participation à la vie du groupe et encourage des valeurs telles que le partage, le respect mutuel et la solidarité. L’expérience orchestre à l’école modifie en profondeur la relation entre les élèves et leurs enseignants.
Enfin, ce dispositif innovant représente une véritable opportunité de découvrir la pratique musicale pour de nombreux jeunes qui y ont difficilement accès, en particulier lorsqu’ils sont issus de quartiers défavorisés ou de zones rurales.

Notre actualité

L’orchestre de Feuquières-en-Vimeu participera à la classe découverte au Centre Pompidou

#Appel à candidatures #Événements
L’orchestre de Feuquières-en-Vimeu participera à la classe découverte au Centre Pompidou   Du 21 au 25 mars 2022, les 27 élèves de classe de quatrième du collège Gaston Vasseur (80) seront accueillis au Centre Pompidou afin de participer à la classe découverte organisée conjointement par le Centre et l’association Orchestre à l’Ecole. Ces élèves super motivés en sont à leur troisième année de pratique instrumentale. L'orchestre est composé de : -  4 flûtes traversières -  4 clarinettes -  4 saxophones -  4 trompettes -  2 trombones -  2 claviers -  3 guitares -  2 basses -  2 percussionnistes Réalisé en partenariat avec le Centre Pompidou, l’Ircam et un artiste invité, la Classe découverte est un programme conçu sur mesure pour les orchestres à l’école ! Pendant une semaine, les élèves sont invités à découvrir un programme sur la thématique des arts et des sons : visites guidées dans les collections du musée, ateliers de création artistique menés par un artiste plasticien, découverte de l’Ircam, visites libres de Paris… Cette immersion dans le monde de l’art se terminera par un concert de l’orchestre au sein du Centre Pompidou Nous tenons à féliciter tous les orchestres qui ont postulé et souhaitons aux collégiens de Feuquières-en-Vimeu de vivre une belle expérience musicale, comme ce fut le cas pour l’orchestre du collège de Flixecourt en 2019 !

L’orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith

#Les Orchestres au Quotidien
L'orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith   Préparation Après des mois de répétitions et de stress de ne pas pouvoir atteindre Paris à cause de la situation sanitaire, les 26 élèves de 4e du collège Henri Barnier de Marseille sont finalement montés sur l'incroyable scène du Zénith à Paris. Ils avaient appris en septembre qu'ils seraient les heureux chanceux à partager la scène avec Ibrahim Maalouf et se sont investis dans les répétitions du morceau Happy Face. Arrivés le matin même en train, les voilà au Zénith pour les balances à 15h. S'ensuivent les émerveillements sur le sentiment d'être en coulisse, la taille du lustre, le nombre de personnes responsables du spectacles, le talent des artistes... Lors des balances, Ibrahim Maalouf demande aux enfants qui se sent l'âme d'un soliste et choisi une jeune fille au saxophone qui n'a pas l'air timide. Quelques minutes avant le début du show, Ibrahim Maalouf vient en coulisse rendre visite aux adolescents qui commencent à stresser. Un beau moment de rencontre et de partage a lieu, et après des conseils du trompettistes aux enfants "les fausses notes c'est pas grave, ce qui compte c'est que vous vous amusiez", les élèves lui offrent deux dessins encadrés : l'un représente la classe, et l'autre est un magnifique portrait d'Ibrahim Maalouf dessiné par une jeune clarinettiste de la classe. Le spectacle Puis le soleil tombe, la soirée commence et vient alors l'heure du spectacle. Les élèves sont installés dans le public durant la première partie, les champions du monde de beatbox Berywam, les sept premiers morceaux d'Ibrahim Maalouf. Ils se laissent peu à peu happer par l'ambiance incroyable et l'euphorie générale. Quand tout à coup, leur tour arrive. Ils récupèrent leurs instruments et se tiennent près, derrière le rideau, jusqu'à ce que résonnent les premières notes de Happy Face. Ils montent alors sur la scène, en ligne au premier rang et entament la musique devant plus de 7 000 spectateurs conquis. On joue, on danse, on recommence et on repart triomphant d'avoir vécu pleinement ce moment inoubliable.     Retour en image 📸 Voir les photos de Caroline Bottaro : https://urlz.fr/h58f 📻 Visionner le reportage :