• #Événements

Partager cet article sur

Dianoura ! 

L’oeuvre originale d’Etienne Perruchon,
commandée par Radio France avec le soutien de la Sacem

 

Présentation de l’oeuvre

Dianoura ! un projet un peu fou : réunir près de 300 jeunes musiciens et chanteurs de l’Aveyron, de la Drôme et de Paris pour interpréter une oeuvre musicale originale, spécialement conçue pour eux et ouverte à la participation du public.

56 instrumentistes des orchestres à l’école de Livron-Loriol (26) et d’Onet le Château (12), se sont produits aux côtés de l’Orchestre Philharmonique de Radio France avec 270 chœurs d’orchestre à l’école, les chœurs de deux collèges parisiens, ainsi que la Pré-Maîtrise de Radio France, sous la direction d’Adrien Perruchon.

Dianoura ! une cantate dogorienne pour chœurs d’enfants et orchestre.
Le « dogorien » n.masc : langage imaginaire inventé par le compositeur Etienne Perruchon pour mieux transmettre les émotions à travers le chant.

Le mot du compositeur : « Chez les Dogoriens, Dianoura! est un mot qui exprime l’état de grâce procurée par le chant. Quand les mots ne sont pas assez forts pour dire ce qu’on pense, pour dire ce qu’on est, laissons parler la musique et parlons un langage qui ne veut rien dire. Au moins, les émotions sont partageables, elles sont universelles ». Etienne Perruchon

 

Une aventure musicale exaltante

Ce sont les enfants qui en parlent le mieux, VIDEO
La vidéo du concert en entier

Tout a commencé à la rentrée en 2016, les orchestres à l’école et les chœurs se sont préparés pendant 6 mois aux grands concerts Dianoura! prévus pour mars 2017.
En plus de leurs professeurs, les jeunes ont été accompagnés tout au long du projet par le compositeur Etienne Perruchon.
3 musiciens intervenants de l’Orchestre Philharmonique de Radio France – Renaud Guieu, violoncelle, Christelle Pochet, clarinette et Alain Manfrin, trombone ont suivi le travail instrumental.
Morgan Jourdain a supervisé le travail de l’ensemble des chorales lors des rassemblements en région puis à Paris.

Les orchestres et les chœurs se sont rencontrés et ont travaillés ensemble au cours de rassemblements pendant l’année scolaire pour donner 3 concerts INOUBLIABLES

 

Les 17 et 18 mars, les 3 concerts à l’Auditorium de la Maison de la radio ont réuni plus de 3000 spectateurs !

Retour en images sur ce grand projet

 

 

Articles smilaires

Héros des Villes, Héros des Champs : focus sur les artistes du projet

#Événements
Héros des Villes, Héros des Champs : focus sur les artistes du projet   La création Héros des Villes, Héros des Champs réunit quatre artistes prestigieux aux univers différents.     Graciane Finzi est née à Casablanca dans une famille de musiciens. Après des études au conservatoire de sa ville natale, elle entre au CNSM de Paris où elle obtient de nombreux prix, dont ceux d’harmonie, de contrepoint, de fugue et de composition. Elle y devient professeur au début des années 80. Lauréate de nombreux prix de composition, elle est en résidence à l’Orchestre National de Lille de 2001 à 2003. Les œuvres de Graciane Finzi (au nombre d’une centaine, dont 7 opéras) ont été jouées dans le monde entier par les plus grands solistes et orchestres. Graciane Finzi utilise les instruments en tenant compte de leur individualité, puis les unit par groupes juxtaposés dont chacun possède son propre dynamisme, ses pulsions, sa couleur, son rythme de vie. Elle a composé de nombreuses pièces pour enfants.  «La musique : la lire, la jouer, l'inventer, l'improviser, la travailler, l'aimer, la chanter la pleurer, l'oublier, la retrouver, toujours la retrouver. Je pense que c'est le seul art où le phénomène de plaisir est perpétuellement en expansion lorsque l'on écoute à plusieurs reprises un même motif, un même passage ou une même œuvre. » Pour en savoir plus   La cheffe d’orchestre Claire Gibault débute sa carrière à l’Opéra National de Lyon avant de devenir la première femme à diriger l’Orchestre de la Scala et les musiciens de la Philharmonie de Berlin. Directrice musicale de Musica per Roma de 2000 à 2002, elle est également l’assistante de Claudio Abbado à la Scala, à l’Opéra de Vienne et au Royal Opera House de Londres. En 2004, elle participe à ses côtés à la création de l’Orchestra Mozart di Bologna, et restera auprès de lui jusqu’en 2007, assurant également ses propres concerts. Claire Gibault dirige fréquemment dans de prestigieuses institutions et est l’invitée des plus grands orchestres internationaux. Forte de son expérience auprès de Claudio Abbado, Claire Gibault crée en 2011 le Paris Mozart Orchestra, orchestre avec lequel elle donne actuellement une trentaine de concerts par an. En 2010 elle a publié La Musique à mains nues aux Éditions L’Iconoclaste. Pour en savoir plus   Créé en 2011 à l’initiative de la cheffe d’orchestre Claire Gibault, le Paris Mozart Orchestra est un orchestre à la démarche citoyenne, se produisant avec autant de plaisir et d’enthousiasme dans les plus grandes salles de concert qu’auprès de publics scolaires ou éloignés de la culture. Le PMO collabore fréquemment avec des artistes tels que les sopranos Natalie Dessay et Julie Fuchs, la mezzo Karine Deshayes, ou les pianistes Anne Queffélec, Jean-Claude Pennetier et Adam Laloum. Le dernier CD du Paris Mozart Orchestra, « Pictures of America » avec la soprano Natalie Dessay, est sorti en 2016 chez Sony Music. Pour en savoir plus   Géraldine Millo est née en 1978 et vit à Paris. Photographe documentaire, elle travaille depuis plusieurs années sur les jeunes en formation professionnelle. Ses recherches visent à mettre à l’épreuve le cadre photographique et les cadres scolaires et professionnels en privilégiant l'expérience du terrain grâce à des résidences d’artiste en milieu scolaire qui lui permettent de suivre quotidiennement des élèves dans leurs ateliers, leurs stages, leurs jeux.  Début 2015, elle débute un travail consacré aux idées de localité et de territoire, au travers de photos d'architecture et de portraits d'habitants des communes de Monts et Vallée et de Fécamp.   Théodore Boulard, né au Mans en 1887, rejoindra son village de Saint Marceau dans la Sarthe en 1961. Peintre, il est élève d’Hervé-Mathé à l’Ecole des Beaux Arts du Mans. Il enseignera à l’Ecole des Beaux-Arts du Mans, puis successivement à Lesneven, Fougères, Aix-en-Provence, Nantes, puis à Paris aux lycées Jeanson de Sailly et Henri IV et à l’Académie Julian. Musicien, Théodore Boulard obtient en 1899 le premier prix de violon et de solfège du conservatoire de musique du Mans, il dirigera des orchestres. Mathématicien, passionné de géométrie dans l’espace, il éditera un petit traité de perspectives. Ami de Georges Rouault et de Loutreuil, il est proche du nabi Maurice Denis et fait une place majeure aux gens simples dans toutes les scènes de leur vie quotidienne. Pour en savoir plus

L’association Orchestre à l’École a dix ans !

#Événements
L'association Orchestre à l’École a dix ans ! En 2018, deux grands événements sont organisés pour fêter cette première dizaine     L'Olympia et Fontainebleau : deux temps forts anniversaire Afin de célébrer dignement la première dizaine de l'association, deux grands événements sont organisés en 2018 : le 3 mai à l’Olympia, pour une soirée spectacle sur un répertoire jazz et musiques actuelles le 24 novembre au Château de Fontainebleau, pour une déambulation à travers l’histoire sur un répertoire de musique classique   Ces deux temps forts sont liés et se complètent. L'Olympia comme Fontainebleau mettront à l'honneur ce qui fait l'association depuis sa naissance : les orchestres à l'école ! Ainsi, chacun des événements rassemblera 6 orchestres à l'école et leurs parrains artistes renommés. Il s'agit à la fois de projets musicaux et éducatifs à part entière, et un bon moyen de permettre une visibilité médiatique au dispositif, qui donnera envie à de nouveaux partenaires de se joindre à nous.   Dix ans sont passés... bref rappel historique Cet anniversaire est aussi l'occasion de revenir sur le chemin parcouru par l'association depuis une décennie... et de constater une incroyable évolution ! Le premier orchestre à l'école est né en 1999 à l’initiative de la Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale (CSFI), à la suite duquel beaucoup d'autres ont vu le jour. Septembre 2008 marque la création de l'association Orchestre à l’École, qui se donne pour mission d'accompagner et de soutenir le développement des orchestres à l’école sur l'ensemble du territoire. Dès lors, la croissance du nombre d'orchestres à l'école est fulgurante : chaque année, on recense une centaine de nouveaux orchestres en moyenne ! 2017 marque une nouvelle étape dans le développement de l’association. A l’occasion de la signature de la Convention cadre avec les ministères de l’Éducation Nationale, de la Culture, et du Secrétariat d’État à la Ville, l'association réaffirme son rôle de Centre national de ressources des orchestres à l’école. C’est par ailleurs l’année de création de la charte de qualité des orchestres à l’école, rédigée de façon collaborative par les acteurs du terrain et les partenaires institutionnels. Son ambition est de servir de référence et de cadre pour tous les orchestres, en matière de critères de qualité dans les domaines artistiques, pédagogiques, ainsi que dans l’ingénierie de projets. En savoir plus   De 150 orchestres en janvier 2008, ce ne sont pas moins de 1230 orchestres à l’école que nous recensons à ce jour. Une belle réussite qui augure une prochaine dizaine pleine de promesses ; ça se fête !