• #L'actu de l'association

Focus sur les nouveautés :
un compositeur s’invite dans votre orchestre !

 

Dix nouvelles œuvres font leur arrivée et viennent enrichir le catalogue de partitions. L’appel à candidatures réalisé en janvier, en partenariat avec la SACEM et la fondation CARASSO, nous permet aujourd’hui de vous proposer ces nouvelles créations. Celles-ci ont été réalisées par des sociétaires de la SACEM, dont certains ont ainsi découvert le dispositif Orchestre à l’École. Ils se sont pliés à un cahier des charges inédit, afin que les créations soient parfaitement adaptées à de jeunes musiciens. Le cercle des compositeurs qui gravitent autour des orchestres à l’école s’agrandit !

Vous pouvez les commander par le biais de votre espace membre. Chacune des œuvres coûte 50€. Un très beau cadeau est réservé aux plus réactifs : chaque orchestre qui commandera en premier une de ces créations aura la chance d’accueillir en son sein le compositeur de ladite œuvre. L’association Orchestre à l’École prend en charge l’intégralité des frais ; du cachet au déplacement. Autrement dit, les premiers à se procurer chacune de ces dix œuvres ont la promesse d’une journée riche en rencontres et apprentissages ! Ne tardez pas ! Pour toute question, n’hésitez pas à nous contacter.

 

On vous en dit plus sur les œuvres et leurs compositeurs

 

  • Comme les doigts d’une main, de Pascal BERNE

Chef d’orchestre de l’ensemble de jazz Jav-contreband, Pascal BERNE est aussi le co-fondateur et le co-directeur artistique du collectif grenoblois « La Forge », structure vouée à la création et à la recherche de nouveaux répertoires dans le champ du jazz et des musiques improvisées.

Avec cet appel à projet, Pascal BERNE a pris conscience de la difficulté de créer une œuvre qui soit à la fois intéressante, et accessible à un jeune public ! Il relève ce défi en partant de quelque chose de simple et naturel : cinq temps, Comme les doigts d’une main !

Lien vers son site internet

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Pluie de plumes II de Gonzalo BUSTOS

Chef d’orchestre et compositeur dédié à la composition de pièces mixtes avec des instruments acoustiques et électroniques, Gonzalo BUSTOS se sent très concerné par l’enjeu actuel de la transmission. La pédagogie est donc un élément central de son travail de composition. En utilisant les nouvelles technologies et techniques instrumentales, il espère toucher le public d’aujourd’hui et de demain.

C’est donc naturellement qu’il a répondu à l’appel de l’association Orchestre à l’École. Pluie de plumes II se définit comme un puzzle, grâce auquel la partition s’adapte aux différents niveaux instrumentaux de l’ensemble. Son ambition est de permettre une grande flexibilité : peu importe le nombre de musiciens ou leur niveau, Pluie de plumes II peut être jouée ! Son œuvre nous invite à découvrir la poésie cachée dans notre quotidien ! Du gobelet au métal, les objets nous surprennent et deviennent instruments.

Lien vers sa biographie

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Tango Bandit de Mathieu CEPITELLI

Autodidacte, Mathieu CEPITELLI est un compositeur « touche à tout » et affectionne particulièrement le tango. Enseignant pour des musiciens amateurs, il est très sensible à l’arrangement des répertoires classiques. L’objectif : enlever la technique trop poussée pour que chaque pupitre d’instrument puisse jouer et prendre du plaisir !

Il a créé pour Orchestre à l’Ecole Tango Bandit, qui fait référence aux films de gangsters. Deux thèmes caractérisent l’œuvre : la nostalgie et le lyrisme. Il a créé la bande originale, aux musiciens d’en imaginer le scénario ! Il désire ainsi transmettre les accentuations et quelques techniques propres au tango au travers d’un prisme ludique et grand public !

Lien vers son site internet

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Pretty Boogaloo II de Karim GHERBI

Contrebassiste, Karim GHERBI est devenu au fil du temps compositeur, notamment pour des musiques de films muets. Il a déjà mené conjointement deux projets avec des collégiens de Livry Gargan : la création d’un ciné concert sur quatre courts métrages d’Harold Lloyd avec les quatrièmes, ainsi que l’écriture d’une œuvre pour orchestre à cordes (toutes classes confondues) sur un court métrage de trente minutes. Il a par ailleurs conduit les 93 élèves à l’Hopital Necker pour y faire une représentation.
Ayant pour genres de prédilection le jazz et la musique latine, il a choisi de proposer aux Orchestres à l’École un style qui rassemble les deux : le Boogaloo, qui a vu le jour à Harlem dans les années 1960 !

Lien vers son site internet

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Les courants d’air de Lionel GINOUX

Avec une cinquantaine d’œuvres à son actif, le compositeur Lionel GINOUX choisit d’axer son travail sur la vocalité et le lyrisme. Il utilise toutes les palettes à sa disposition pour créer une dramaturgie sonore, allant de la mélodie au bruitage, en passant par l’expérimentation.

Il a choisi de composer pour les orchestres à l’école Les courants d’air. Son œuvre se veut ludique : une symphonie pour cordes frottées à l’état pur, avec beaucoup de « courants d’air », laissant place à des sonorités amusantes qui créent la surprise !

Lien vers son site internet

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Miniature sucrée de Stéphane KRÉGAR

Stéphane KRÉGAR est à la direction des orchestres Chromophonie, Picardie Brass, et de l’orchestre d’harmonie de Clermont. Il a déjà composé Tous Migrants pour l’orchestre à l’école d’Amiens.

Aujourd’hui, c’est pour l’ensemble des orchestres de l’association qu’il a souhaité créer Miniature sucrée. Teintée de couleurs méditerranéennes et d’Afrique du Nord, son œuvre qui s’adresse à un ensemble de cordes frottées s’inspire des musiques du monde, pour un résultat ensoleillé !

Lien vers sa biographie

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Orchestrae Mirum de Christophe ROGER

Le tromboniste Christophe ROGER est un habitué de l’orchestration : cela fait une trentaine d’années qu’il adapte les répertoires aux musiciens. Il a croisé le chemin d’un orchestre à l’école il y a six ans : cette rencontre a été pour lui une révélation, et il souhaite désormais apporter son savoir-faire à l’ensemble des orchestres à l’école. Cette aventure musicale et humaine l’a amené à nous proposer Orchestrae Mirum.

A travers cette œuvre, dont le point de départ est l’incipit de Tuba Mirum de Mozart, Christophe ROGER aspire à attiser la curiosité des jeunes musiciens en leur faisant découvrir des classiques ; et ce dans le plaisir !

Lien vers sa biographie

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Petite chanson du vent de Julien VARIN

Julien VARIN est un concertiste appréciant particulièrement la pratique d’ensemble. Compositeur autodidacte, son goût pour la création et le partage l’amène à intervenir depuis quatre ans dans un orchestre à l’école. Après avoir constaté que l’écriture sur-mesure était nécessaire pour les jeunes musiciens, il a développé un répertoire adapté et facile à mémoriser. Travaillant beaucoup sur l’oralité, il facilite l’apprentissage de ses morceaux en faisant chanter ses créations aux enfants.

Il souhaite aujourd’hui faire partager son expérience du terrain à travers Petite chanson du vent. La genèse de l’œuvre est une chanson, et Julien VARIN ne manque pas de l’exploiter : les instrumentistes ne se contentent pas de jouer le thème, ils le chantent également ! Cette pièce nous invite à une balade musicale… au gré du vent !

Lien vers sa biographie

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • L’automate de Robin VIÈS

Cela fait maintenant neuf ans que Robin VIÈS se consacre au dispositif Orchestre à l’École, en coordonnant notamment les orchestres de l’Aveyron. Convaincu que les orchestres à l’école sont l’avenir de l’apprentissage de la musique, contribuer au répertoire était pour lui une évidence. Ainsi, sont nées L’automate et Yakeshi, qui se veulent adaptées à un jeune public.

Robin VIÈS décrit L’automate comme une musique métronomique, réglée « comme un orgue de Barbarie ». Les musiciens automates s’y réveillent à mesure qu’ils avancent dans la partition !

Je souhaite commander cette œuvre

 

  • Yakeshi de Robin VIÈS

Yakeshi, quant à elle, fait référence à des cavaliers mongols. Comme L’automate, elle s’adresse à un orchestre d’harmonie.

Je souhaite commander cette œuvre

Articles smilaires

De l’orchestre à l’école au CNSM de Lyon

#L'actu de l'association
De l'orchestre à l'école au CNSM de Lyon   A 25 ans, Manon Lepauvre entre au réputé conservatoire de Lyon. Sa passion a commencé il y a 15 ans, au sein de l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron (53).     Une première expérience avec la musique décevante La première expérience de Manon Lepauvre avec la musique date du plus jeune âge, avec l'éveil musical proposé par l'école de musique à côté du domicile familial.  Une fois en école élémentaire, elle décide d'apprendre la flûte traversière. Problème : à l'école de musique, il faut commencer par le solfège avant de toucher à l’instrument. Un frein pour Manon (et tant d'autres !), qui la fera arrêter la musique... jusqu'à ce qu'elle ait l'opportunité de jouer dans un orchestre à l'école !   Dans la classe orchestre du collège Francis Lallart, l'apprentissage de la musique par le plaisir Quelques jours à peine après sa rentrée au collège Francis Lallart de Gorron, Manon se retrouve en atelier de présentation "classe orchestre". On lui propose de faire partie d'une classe, ouverte à tous et sans prérequis aucun, qui permet de pratiquer d'un instrument en orchestre, sur le temps scolaire. Lors de cet atelier, elle peut essayer la flûte, la trompette, le tuba, la clarinette, les percussions, le saxophone, la trompette... Alors qu'elle avait été dissuadée de l'apprentissage de la musique, ses parents l'incitent à saisir cette nouvelle chance. Chance dont elle s'est emparée, et qui lui a réussie ! Pendant quatre années, de la classe de 6ème à la 3ème, elle apprend la flûte, et ce dès le premier jour. A raison de deux heures par semaine, Manon retrouve ses camarades d'orchestre, et pendant une heure hebdomadaire, elle s'entraîne à la flûte avec l'ensemble du pupitre, sous la responsabilité d'une professeure de l'école de musique. Elle vivra des concerts et aventures magiques, comme la prestation avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010. Ces quatre ans d'orchestre à l'école la feront renouer avec la musique !   [caption id="attachment_4811" align="alignnone" width="960"] Manon Lepauvre dans l'orchestre à l'école de Gorron et avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010[/caption]   La suite dans un parcours scolaire musical Après cette expérience concluante au collège, direction le lycée Ambroise Paré de Laval, à 50 kilomètres du domicile familial, pour profiter de l'option musique proposée. Cette option lui permet d'avoir 7 heures hebdomadaires consacrées à la musique, et d'entrer au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Laval, où elle continue sa pratique flutistique et découvre la composition. La musicienne continue son parcours en faculté de musicologie à Rennes, avant de rejoindre un Master à Saint-Denis avec une option composition, et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne. Elle poursuit avec un Diplôme d'Etudes Musicales (DEM) au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers.   L'écriture d'une oeuvre pour la relève de Gorron En projet de Master, Manon Lepauvre a l'occasion de revenir à ses origines, en composant une oeuvre spécialement pour les nouveaux élèves de la classe orchestre de Gorron. Elle décrit cette expérience comme très enrichissante mais compliquée au niveau pédagogique. Le cahier des charges bien particulier est un véritable défi pour l'étudiante, qu'elle a su relever !   L'entrée au conservatoire de Lyon A la rentrée 2018, Manon Lepauvre continue son parcours en intégrant le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSM) de Lyon. Une aubaine pour celle qui souhaite faire de la composition d’œuvres contemporaines son métier. La musicienne n'a pas attendu cette bonne nouvelle pour travailler avec des ensembles professionnels. Elle a notamment collaboré avec Art Nova et Proxima Centauri, et sa musique voyage déjà : elle a été joué à Paris, Aubervilliers, Bordeaux, Saint Jean d’Angély... mais aussi à Sao Paulo au Brésil !   Quels apports de la participation à Orchestre à l'Ecole ? Et quand on lui demande ce que lui a apporté l'orchestre à l'école, elle affirme avec enthousiasme que c'est le dispositif qui lui a fait redécouvrir et aimer la musique ! La pratique de la musique en orchestre à l'école lui a permis une ouverture culturelle et a développé ses capacités d'écoute, atout indispensable dans une carrière de musicien(ne). Cette expérience a été déterminante dans son parcours.   Les mots de la fin seront les siens : "le plaisir de la musique, il vient avec la pratique !".   En savoir plus sur l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron : page Facebook @classeorchestregorron Merci à Manon Lepauvre pour sa gentillesse et pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.