• #Les Orchestres au Quotidien

Partager cet article sur

Livraison d’instruments : Noël avant l’heure !

 

Que ce soit à l’école Mathieu-Peyronne à Narbonne ou dans celle de Pleudaniel, les enfants ont reçu leurs instruments cette semaine. Une belle rencontre qui promet des années riches en découvertes et apprentissages.

Témoignages à travers les articles de La Presse d’Armor et de l’Indépendant des 11 et 12 octobre.

 

Article paru dans La Presse d’Armor, 11/10/17

L’école sera pleine de notes !

 

© La Presse d’Armor

 

Ça y est ils sont arrivés ! Promis depuis la rentrée, ils étaient attendus avec impatience par les 24 élèves de la classe de Sophie Campagne : 6 violoncelles, 6 altos et 12 violons ont été livrés par la luthière Anne Le Bail pour un projet pédagogique exceptionnel.

Projet pédagogique innovant entrepris par l’école et l’Amicale Laïque, et soutenu par LTC et la municipalité, la création d’une classe orchestre en milieu rural est un fait assez rare pour être souligné. Découvrir à l’école sur le temps scolaire la musique à travers la pratique d’un instrument, est un apport culturel et éducatif important. À raison de trois heures par semaine assurées par Marion Mandouze pour les instruments et Katell Thomas pour le chant pendant toute l’année, les enfants vont pouvoir jouer en groupe d’un instrument. Le travail en groupe est important car il apprend à s’écouter, à se concentrer, et bénéficie à tout autre travail scolaire. L’apprentissage régulier de la musique apprend également la rigueur et peut aider certains enfants à reprendre confiance en eux, à travers la découverte d’un nouvel univers.

 

A la maison

En fonction de leur taille et de leur goût, les enfants ont ainsi pu choisir chacun leur instrument, guidés par Marion Mandouze. Ils pourront également emporter les instruments chez eux s’ils le souhaitent. Ce projet pédagogique est prévu pour trois ans et est mené avec l’association Orchestre à l’Ecole, qui finance à 50 % le parc instrumental.

 

Intervenants extérieurs

Le reste est à la charge de la commune, et au bout des trois ans, les instruments seront la propriété de la municipalité. L’école de Musique de LTC met à disposition les intervenants (également financés par la municipalité) : Marion Mandouze pour les instruments, et Katell Thomas pour le chant. Pour développer cette dominante musicale, les autres classes ne sont pas en reste : la classe de Nolwenn Picard (GS, CP et CEI) aura 10 h sur l’année avec Katell Thomas pour découvrir le chant et le rythme, tandis que les petits de maternelle auront droit à de l’éveil musical avec Séverine Cordier de la Presqu’île à tue-tête !

Article paru dans L’Indépendant, 12/10/17

Les écoliers donnent le « La »

Chaque élève du GMI de Mathieu-Peyronne a reçu un instrument, hier, dans le cadre de l’opération « Orchestre a l’école », financée par l’Agglo. Elle s’appelle Aminata et a choisi la flûte traversière. Certains de ses camarades du GMI de Mathieu-Peyronne ont opte pour la clarinette, d’autres pour le saxophone ou encore le hautbois et quelques-uns pour le basson. Ses instruments – ainsi qu’un pupitre et une méthode – leur ont été distribues, hier, par les professeurs du conservatoire du Grand Narbonne dans le cadre de l’opération « Orchestre à l’école ». Une démarche, à laquelle l’école Yvan-Pélissier de Cuxac-d’Aude adhère également, et financée par l’Agglo a hauteur de 50 000 euros.

 

Concerts en juin

Cette année, les deux établissements scolaires entament un nouveau cycle de deux ans. Leur deuxième précisément. Chaque semaine, tous ces élevés suivront une heure de cours de musique dans leur classe. En juin prochain, ils formeront un orchestre et monteront sur scène à Cuxac et au Théâtre de Narbonne «On a commencé ce programme en 2016 et on a eu des résultats phénoménaux avec des enfants qui poursuivent l’apprentissage de la musique au-delà des deux ans de l’opération. On s’est aperçu aussi que la pratique d’un instrument permettait d’améliorer leurs capacités de concentration. La musique favorise la cohésion de la classe et une saine émulation», se félicitent la vice-présidente du Grand Narbonne, déléguée à la Culture, Marie Bat, le directeur du conservatoire Gilles Guilleux et le conseiller pédagogique Pierre Baïsset.

Articles smilaires

Les batteries fanfares reviennent au goût du jour avec les orchestres à l’école !

#Les Orchestres au Quotidien
Les batteries fanfares reviennent au goût du jour avec les orchestres à l'école   A Angles-sur-l'Anglin (86) et à Cluses (74), des écoliers se rassemblent chaque semaine pour se former en orchestre batterie-fanfare. Mais, qu'est-ce qu'un orchestre batterie-fanfare ? Peu répandus en France, ces ensembles musicaux composés de cuivres naturels (clairons, trompettes de cavalerie, cors naturels) et de quelques percussions, sont remis au goût du jour par les orchestres à l'école !   Une batterie fanfare qui roule à Angles-sur-l'Anglin   [caption id="attachment_3317" align="alignnone" width="345"] Orchestre d'Angles-sur-l'Anglin © Courrier français, édition de Vienne et des Deux-Sèvres[/caption]   A Angles-sur-l'Anglin dans la Vienne, les répétitions ont repris sous la houlette de trois jeunes chefs d'orchestre, que sont François et Antonin Viaud et David Bargeles. Une convention entre l'association nationale Orchestre a l’École, l'académie de Poitiers, la commune d'Angles-sur-Anglin et l’École de Musique Intercommunale des vals de Gartempe, a permis à 21 enfants de Saint-Pierre-de-Maille et d'Angles-sur-Anglin de prendre en main un instrument et de recevoir une formation musicale de deux heures par semaine. Les enfants sont conquis par l'originalité de l'orchestre : huit d'entre eux ont même déjà intégré la batterie fanfare de Saint-Pierre-de-Maille.     Un deuxième orchestre à l'école à Cluses... de formation batterie fanfare !   [caption id="attachment_3319" align="alignnone" width="528"] ©Le Dauphiné Libéré, Nathalie Sarfati[/caption]   Et ce n'est pas tout... A Cluses en Haute-Savoie, un deuxième orchestre à l'école est né. Après celui de l'école primaire Les Ewues, ce sont 56 enfants de CE2 de l'école Sainte-Bernadette qui se forment en orchestre. Et l'originalité est de mise, puisqu'il s'agit d'une batterie fanfare ! Les jeunes instrumentistes faisaient leur premier concert ce week-end. Le défi pour cette première représentation publique ? "Qu'ils arrivent à jouer ensemble! À démarrer et à s'arrêter en même temps", explique Johan Buys, le directeur de la Batterie fanfare et coordinateur de ce projet.   Le maire, Jean-Philippe Mas, est convaincu du projet orchestre à l'école : « Plus qu'un projet musical, c'est vraiment un projet éducatif. Les enfants s'épanouissent grâce à la musique et chacun trouve sa place au sein du groupe. On voit se développer de la coopération et du respect ».   Dates à revenir dans l'actu de ce jeune orchestre : le mardi 26 mars, la ville de Cluses invitera tous les orchestres à l'école du département pour un concert unique à l'espace des Allobroges. Le samedi 23 juin, c'est dans le même lieu mais seule cette fois que la l'orchestre fanfare se produira !     Sources : articles parus dans le Courrier français, édition de Vienne et des Deux-Sèvres le 8 décembre 2017, et dans Le Dauphiné le 12 décembre 2017

A Bons-en-Chablais, l’orchestre ravit petits et grands !

#Les Orchestres au Quotidien
A Bons-en-Chablais, l'orchestre ravit petits et grands !   Écoliers de Bon-en-Chablais   La semaine dernière, avait lieu à Bon-en Chablais, la cérémonie d'inauguration de l'orchestre a l'école, en présence des parents, des élus, des enseignements de l'école élémentaire, et les principaux concernés: les 29 enfants de CE2 qui ont commencé un instrument à la rentrée ! Ils se sont représentés en public pour la première fois, avec leur professeur qui s'est mis à la musique en même temps qu'eux. Ce projet mûrit depuis 2013 entre Ottilia Mignotte, directrice de l'école de musique et de danse et Michel Barnoud, directeur de l'école publique de Bons. Selon lui, la musique est le respect, l'écoute le partage, la persévérance,  la discipline et bien sûr le partage. Et l'association Orchestre à l’École est le parfait partenaire pour mener le projet !   Pour les parents des apprentis musiciens, c'est une grande fierté: "Ma fille n'avait jamais fait de musique. J'ai trouvé super de le faire dans le cadre de l'école. Elle est enchantée, elle a toujours voulu faire de la musique et cette continuité des apprentissages sur trois ans est un vrai plus" confie Sarah, maman de Maya qui pratique le tuba. Et pour les jeunes instrumentistes, l'engouement est le même "j'avais déjà essayé le trombone à l'école, je suis toujours contente, je sais qu'à chaque fois je vais apprendre de nouvelles choses" raconte Tina, 8 ans. D'autres concerts sont déjà prévus à Noël et pour la fête de la musique.   Source: article publié dans le Messager Chablais le 7 décembre 2017