• #Les Orchestres au Quotidien

Partager cet article sur

Livraison d’instruments : Noël avant l’heure !

 

Que ce soit à l’école Mathieu-Peyronne à Narbonne ou dans celle de Pleudaniel, les enfants ont reçu leurs instruments cette semaine. Une belle rencontre qui promet des années riches en découvertes et apprentissages.

Témoignages à travers les articles de La Presse d’Armor et de l’Indépendant des 11 et 12 octobre.

 

Article paru dans La Presse d’Armor, 11/10/17

L’école sera pleine de notes !

 

© La Presse d’Armor

 

Ça y est ils sont arrivés ! Promis depuis la rentrée, ils étaient attendus avec impatience par les 24 élèves de la classe de Sophie Campagne : 6 violoncelles, 6 altos et 12 violons ont été livrés par la luthière Anne Le Bail pour un projet pédagogique exceptionnel.

Projet pédagogique innovant entrepris par l’école et l’Amicale Laïque, et soutenu par LTC et la municipalité, la création d’une classe orchestre en milieu rural est un fait assez rare pour être souligné. Découvrir à l’école sur le temps scolaire la musique à travers la pratique d’un instrument, est un apport culturel et éducatif important. À raison de trois heures par semaine assurées par Marion Mandouze pour les instruments et Katell Thomas pour le chant pendant toute l’année, les enfants vont pouvoir jouer en groupe d’un instrument. Le travail en groupe est important car il apprend à s’écouter, à se concentrer, et bénéficie à tout autre travail scolaire. L’apprentissage régulier de la musique apprend également la rigueur et peut aider certains enfants à reprendre confiance en eux, à travers la découverte d’un nouvel univers.

 

A la maison

En fonction de leur taille et de leur goût, les enfants ont ainsi pu choisir chacun leur instrument, guidés par Marion Mandouze. Ils pourront également emporter les instruments chez eux s’ils le souhaitent. Ce projet pédagogique est prévu pour trois ans et est mené avec l’association Orchestre à l’Ecole, qui finance à 50 % le parc instrumental.

 

Intervenants extérieurs

Le reste est à la charge de la commune, et au bout des trois ans, les instruments seront la propriété de la municipalité. L’école de Musique de LTC met à disposition les intervenants (également financés par la municipalité) : Marion Mandouze pour les instruments, et Katell Thomas pour le chant. Pour développer cette dominante musicale, les autres classes ne sont pas en reste : la classe de Nolwenn Picard (GS, CP et CEI) aura 10 h sur l’année avec Katell Thomas pour découvrir le chant et le rythme, tandis que les petits de maternelle auront droit à de l’éveil musical avec Séverine Cordier de la Presqu’île à tue-tête !

Article paru dans L’Indépendant, 12/10/17

Les écoliers donnent le « La »

Chaque élève du GMI de Mathieu-Peyronne a reçu un instrument, hier, dans le cadre de l’opération « Orchestre a l’école », financée par l’Agglo. Elle s’appelle Aminata et a choisi la flûte traversière. Certains de ses camarades du GMI de Mathieu-Peyronne ont opte pour la clarinette, d’autres pour le saxophone ou encore le hautbois et quelques-uns pour le basson. Ses instruments – ainsi qu’un pupitre et une méthode – leur ont été distribues, hier, par les professeurs du conservatoire du Grand Narbonne dans le cadre de l’opération « Orchestre à l’école ». Une démarche, à laquelle l’école Yvan-Pélissier de Cuxac-d’Aude adhère également, et financée par l’Agglo a hauteur de 50 000 euros.

 

Concerts en juin

Cette année, les deux établissements scolaires entament un nouveau cycle de deux ans. Leur deuxième précisément. Chaque semaine, tous ces élevés suivront une heure de cours de musique dans leur classe. En juin prochain, ils formeront un orchestre et monteront sur scène à Cuxac et au Théâtre de Narbonne «On a commencé ce programme en 2016 et on a eu des résultats phénoménaux avec des enfants qui poursuivent l’apprentissage de la musique au-delà des deux ans de l’opération. On s’est aperçu aussi que la pratique d’un instrument permettait d’améliorer leurs capacités de concentration. La musique favorise la cohésion de la classe et une saine émulation», se félicitent la vice-présidente du Grand Narbonne, déléguée à la Culture, Marie Bat, le directeur du conservatoire Gilles Guilleux et le conseiller pédagogique Pierre Baïsset.

Articles smilaires

Mathieu Cepitelli

#Les Orchestres au Quotidien
Mathieu Cepitelli à Saint-Florent-le-Vieil (49) Le compositeur a passé une journée dans l'orchestre du collège Jacques Cathelineau dans le Maine-et-Loire pour travailler son oeuvre Tango Bandit   [caption id="attachment_3929" align="alignnone" width="720"] Mathieu Cepitelli devant l'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil[/caption]   En janvier dernier, nous lancions un appel à candidatures, en partenariat avec la SACEM et la fondation CARASSO, afin que notre répertoire soit enrichi de compositions inédites. A l'issue de cet appel, 10 œuvres ont été composées par des sociétaires de la SACEM, qui se sont pliés à un cahier des charges spécifique, afin que les créations soient parfaitement adaptées à de jeunes musiciens ! L'orchestre du collège Jacques Cathelineau à Saint-Florent-le-Vieil est particulièrement enthousiaste et réactif : étant le premier à commander l'oeuvre Tango Bandit de Mathieu CEPITELLI, l'orchestre a eu la chance d'accueillir le compositeur en son sein ce mardi. Pendant une journée, le compositeur a travaillé dans la bonne humeur avec les jeunes musiciens, et leur a livré de précieux conseils.   Mathieu CEPITELLI, compositeur de Tango Bandit Autodidacte, Mathieu CEPITELLI est un compositeur « touche à tout » et affectionne particulièrement le tango. Enseignant pour des musiciens amateurs, il est très sensible à l’arrangement des répertoires classiques. L’objectif : enlever la technique trop poussée pour que chaque pupitre d’instrument puisse jouer et prendre du plaisir ! Il a composé pour Orchestre à l’Ecole Tango Bandit, qui fait référence aux films de gangsters. Deux thèmes caractérisent l’œuvre : la nostalgie et le lyrisme. Il a créé la bande originale, aux musiciens d’en imaginer le scénario ! Au travers d’un prisme ludique et grand public, il désire transmettre les accentuations et quelques techniques propres au tango. Lien vers son site internet   Retour en images sur une journée riche en rencontres et apprentissages.   [caption id="attachment_3930" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3928" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3927" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]  

Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif

#Les Orchestres au Quotidien
Belle inauguration pour le Sefonland Orchestra   Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif     Sefonland Orchestra est le premier orchestre en Institut Médico Educative (IME). Il regroupe les IME de Fongrave, Lalande et Agen. Jeudi 31 janvier ils ont fait salle comble pour leur premier concert lors de l'inauguration officielle. Ils étaient accompagnés du baryton Omar Hassan, leur parrain, devant un parterre de personnalités politiques et de sponsors. Tous étaient admiratifs devant le travail accompli par les musiciens néophytes et leur professeur Julien Rusch. "Omar Hassan qui a mis l’accent sur la nécessité de ne pas s’isoler, d’être solidaires et n’a pas hésité à donner de la voix dans un petit intermède improvisé et fort apprécié."     Grâce au soutien de l'association Orchestre à l’École, Musique en vie et Vivendi Create Joy, les élèves pratiquent leur instrument le mardi et se retrouvent le jeudi pour jouer tous ensemble en orchestre. Enfants et éducateurs jouent ensemble. Certains enfants sont en grande difficulté, ne savent pas lire et grâce à une pédagogie innovante, ils atteignent "un niveau musical de qualité". Un répertoire spécialement créé pour eux leur permet de jouer en formation orchestrale. En parallèle, ils apprennent la lecture de la musique (par des codes) et la technique instrumentale. A la fois ludique et éducative, cette méthode encourage le mieux vivre ensemble par le partage et le respect mutuel."   Écouter une interview sur Radio Bulle Agen (lundi 29 janvier, aller à 25:10) Source: article publié dans La Dépêche le 7 février 2018 -> Lire l'article dans sa totalité