• #L'actu de l'association

Partager cet article sur

La charte de qualité des orchestres à l’école est née!

 

Vous l’attendiez, elle est arrivée : on vous expose en détails l’origine de notre charte de qualité et sa raison d’être.

 

 

Pourquoi cette charte ?

Née d’un besoin exprimé par les acteurs du terrain, que sont les porteurs de projets et leurs partenaires, les collectivités, ou encore l’Éducation Nationale, la nécessité d’une charte de qualité des orchestres à l’école s’est progressivement imposée.

La réflexion sur la charte a alors été initiée lors de nos assises nationales au début de l’année 2017. L’objectif est d’avoir un véritable acte fondateur qui définit le socle commun de valeurs auquel les orchestres à l’école doivent adhérer, afin de garantir la qualité et l’efficacité du dispositif. Son ambition est donc de servir de référence et de cadre pour tous les orchestres, en matière de critères de qualité dans les domaines artistiques, pédagogiques, ainsi que dans l’ingénierie de projets.

En outre, l’éducation artistique et culturelle est au cœur des politiques éducatives, culturelles, sociales actuelles. Plusieurs textes règlementaires, que ce soit des chartes, des circulaires, ou des conventions, encadrent ces politiques. La charte que nous proposons s’appuie sur ces documents et vient les compléter.

 

Comment a-t-elle été écrite ?

Cette charte a été rédigée de façon participative, au travers de neuf ateliers organisés dans le cadre des assises, à la suite desquels un comité de participation restreint a poursuivi sa rédaction. Celui-ci était composé d’acteurs de terrain, de partenaires institutionnels de l’association, de fondations, de personnes qualifiées extérieures à l’association, ainsi que de notre équipe et du conseil d’administration.

Tous les adhérents du réseau qui le souhaitaient ont pu s’impliquer dans son écriture pour fonder une charte qui soit ancrée dans la réalité du terrain, puis validée par nos partenaires institutionnels.

 

Que contient-elle ?

La charte expose les critères de qualité incontournables, ainsi que les facteurs d’amélioration vers lesquels chaque projet territorial doit tendre.

Elle a été conçue de façon pragmatique, comme un horizon à atteindre et non comme une contrainte trop rigide. Cependant, l’association ne saurait s’engager aux côtés d’initiatives contournant ouvertement ses dispositions ou refusant de tendre dans leur direction.

Ce document de référence va bien entendu être amené à évoluer, en fonction des retours du terrain et dans le respect constant du cadre législatif et réglementaire.

 

A qui s’adresse-t-elle ?

Cette charte s’adresse principalement aux porteurs du projet, afin de leur servir de guide, en particulier dans les prémices du projet.

Ce document est aussi une source de référence pour les partenaires du projet, notamment les élus et les inspecteurs académiques. La charte les aidera dans la validation du projet.

La charte de qualité sera diffusée le plus largement possible, par le biais du site internet et la base de données de l’association, mais aussi dans les organismes culturels (DRAC), de l’éducation nationale ainsi que des collectivités territoriales.

 

Vous pouvez la télécharger en format pdf.

 

Articles smilaires

De l’orchestre à l’école au CNSM de Lyon

#L'actu de l'association
De l'orchestre à l'école au CNSM de Lyon   A 25 ans, Manon Lepauvre entre au réputé conservatoire de Lyon. Sa passion a commencé il y a 15 ans, au sein de l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron (53).     Une première expérience avec la musique décevante La première expérience de Manon Lepauvre avec la musique date du plus jeune âge, avec l'éveil musical proposé par l'école de musique à côté du domicile familial.  Une fois en école élémentaire, elle décide d'apprendre la flûte traversière. Problème : à l'école de musique, il faut commencer par le solfège avant de toucher à l’instrument. Un frein pour Manon (et tant d'autres !), qui la fera arrêter la musique... jusqu'à ce qu'elle ait l'opportunité de jouer dans un orchestre à l'école !   Dans la classe orchestre du collège Francis Lallart, l'apprentissage de la musique par le plaisir Quelques jours à peine après sa rentrée au collège Francis Lallart de Gorron, Manon se retrouve en atelier de présentation "classe orchestre". On lui propose de faire partie d'une classe, ouverte à tous et sans prérequis aucun, qui permet de pratiquer d'un instrument en orchestre, sur le temps scolaire. Lors de cet atelier, elle peut essayer la flûte, la trompette, le tuba, la clarinette, les percussions, le saxophone, la trompette... Alors qu'elle avait été dissuadée de l'apprentissage de la musique, ses parents l'incitent à saisir cette nouvelle chance. Chance dont elle s'est emparée, et qui lui a réussie ! Pendant quatre années, de la classe de 6ème à la 3ème, elle apprend la flûte, et ce dès le premier jour. A raison de deux heures par semaine, Manon retrouve ses camarades d'orchestre, et pendant une heure hebdomadaire, elle s'entraîne à la flûte avec l'ensemble du pupitre, sous la responsabilité d'une professeure de l'école de musique. Elle vivra des concerts et aventures magiques, comme la prestation avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010. Ces quatre ans d'orchestre à l'école la feront renouer avec la musique !   [caption id="attachment_4811" align="alignnone" width="960"] Manon Lepauvre dans l'orchestre à l'école de Gorron et avec la Garde Républicaine lors de la Garden Party de L'Elysée, le 14 juillet 2010[/caption]   La suite dans un parcours scolaire musical Après cette expérience concluante au collège, direction le lycée Ambroise Paré de Laval, à 50 kilomètres du domicile familial, pour profiter de l'option musique proposée. Cette option lui permet d'avoir 7 heures hebdomadaires consacrées à la musique, et d'entrer au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Laval, où elle continue sa pratique flutistique et découvre la composition. La musicienne continue son parcours en faculté de musicologie à Rennes, avant de rejoindre un Master à Saint-Denis avec une option composition, et le Conservatoire à Rayonnement Régional de Boulogne. Elle poursuit avec un Diplôme d'Etudes Musicales (DEM) au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Aubervilliers.   L'écriture d'une oeuvre pour la relève de Gorron En projet de Master, Manon Lepauvre a l'occasion de revenir à ses origines, en composant une oeuvre spécialement pour les nouveaux élèves de la classe orchestre de Gorron. Elle décrit cette expérience comme très enrichissante mais compliquée au niveau pédagogique. Le cahier des charges bien particulier est un véritable défi pour l'étudiante, qu'elle a su relever !   L'entrée au conservatoire de Lyon A la rentrée 2018, Manon Lepauvre continue son parcours en intégrant le Conservatoire National Supérieur Musique et Danse (CNSM) de Lyon. Une aubaine pour celle qui souhaite faire de la composition d’œuvres contemporaines son métier. La musicienne n'a pas attendu cette bonne nouvelle pour travailler avec des ensembles professionnels. Elle a notamment collaboré avec Art Nova et Proxima Centauri, et sa musique voyage déjà : elle a été joué à Paris, Aubervilliers, Bordeaux, Saint Jean d’Angély... mais aussi à Sao Paulo au Brésil !   Quels apports de la participation à Orchestre à l'Ecole ? Et quand on lui demande ce que lui a apporté l'orchestre à l'école, elle affirme avec enthousiasme que c'est le dispositif qui lui a fait redécouvrir et aimer la musique ! La pratique de la musique en orchestre à l'école lui a permis une ouverture culturelle et a développé ses capacités d'écoute, atout indispensable dans une carrière de musicien(ne). Cette expérience a été déterminante dans son parcours.   Les mots de la fin seront les siens : "le plaisir de la musique, il vient avec la pratique !".   En savoir plus sur l'orchestre à l'école du collège Francis Lallart de Gorron : page Facebook @classeorchestregorron Merci à Manon Lepauvre pour sa gentillesse et pour avoir pris le temps de répondre à nos questions.