• #Les Orchestres au Quotidien

Partager cet article sur

Un orchestre pour changer le regard sur le handicap : deux projets, un objectif

 

Le premier orchestre de France en IME (Institut Médico-Éducatif) est un orchestre à l’école !

L’orchestre des IME Fongrave, Lalande et du SESSAD d’Agen ©Dossier Journée Internationale du Handicap, Académie de Bordeaux

 

3 structures, un orchestre

En Lot-et-Garonne, l’IME Fongrave, l’IME Lalande et le SESSAD d’Agen se transforment en orchestre ! 21 élèves de 9 à 17 ans et 4 adultes (une professeure des écoles spécialisée, une psychologue, et deux éducatrices spécialisées) se lancent ensemble dans cette aventure.
Tous les mardis, ils se retrouvent en ateliers guitare et piano, encadrés par l’association partenaire Musiquenvie. Les jeudis, les musiciens sont réunis autour d’un chef d’orchestre.

 

En janvier 2018, une inauguration officielle de l’orchestre aura lieu, en présence des partenaires et du parrain de l’orchestre, le chanteur lyrique Omar Hasan.

 

Au collège Otfried de Wissembourg, les élèves de 6e Ulis et de Segpa s’épanouissent en orchestre

 

Dans le collège Otfried de Wissembourg, une classe Ulis accueille les enfants présentant des troubles cognitifs, des fonctions relationnelles ou du langage. Deux fois dans la semaine, leur classe se transforme en orchestre.

Cette semaine, à l’occasion d’un concours sur le thème des saveurs de Noël en Alsace organisé par la Maison Départementale des Personnes Handicapées, 3 jeunes musiciens de l’orchestre Ulis se sont illustrés pour la première fois devant un public toutes générations confondues !

 

Deux projets, un objectif : redonner confiance et changer le regard sur la handicap

 

Tant à Fongrave dans le Lot-et-Garonne, qu’à Wissembourg dans le Bas-Rhin, les chefs d’orchestre misent sur l’oralité, l’écoute, la reproduction, l’invention ou encore l’improvisation pour faire progresser les apprentis musiciens. Les objectifs sont pluriels : épanouissement, confiance en soi, valorisation de chacun, rencontre avec des musiciens… Sans oublier un défi majeur qui est spécifique à ces ensembles musicaux : changer le regard sur le handicap.

 

Sources : Dossier Journée International du Handicap – Académie de Bordeaux et un article de Guillemette Jolain, publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace

Articles smilaires

Mathieu Cepitelli

#Les Orchestres au Quotidien
Mathieu Cepitelli à Saint-Florent-le-Vieil (49) Le compositeur a passé une journée dans l'orchestre du collège Jacques Cathelineau dans le Maine-et-Loire pour travailler son oeuvre Tango Bandit   [caption id="attachment_3929" align="alignnone" width="720"] Mathieu Cepitelli devant l'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil[/caption]   En janvier dernier, nous lancions un appel à candidatures, en partenariat avec la SACEM et la fondation CARASSO, afin que notre répertoire soit enrichi de compositions inédites. A l'issue de cet appel, 10 œuvres ont été composées par des sociétaires de la SACEM, qui se sont pliés à un cahier des charges spécifique, afin que les créations soient parfaitement adaptées à de jeunes musiciens ! L'orchestre du collège Jacques Cathelineau à Saint-Florent-le-Vieil est particulièrement enthousiaste et réactif : étant le premier à commander l'oeuvre Tango Bandit de Mathieu CEPITELLI, l'orchestre a eu la chance d'accueillir le compositeur en son sein ce mardi. Pendant une journée, le compositeur a travaillé dans la bonne humeur avec les jeunes musiciens, et leur a livré de précieux conseils.   Mathieu CEPITELLI, compositeur de Tango Bandit Autodidacte, Mathieu CEPITELLI est un compositeur « touche à tout » et affectionne particulièrement le tango. Enseignant pour des musiciens amateurs, il est très sensible à l’arrangement des répertoires classiques. L’objectif : enlever la technique trop poussée pour que chaque pupitre d’instrument puisse jouer et prendre du plaisir ! Il a composé pour Orchestre à l’Ecole Tango Bandit, qui fait référence aux films de gangsters. Deux thèmes caractérisent l’œuvre : la nostalgie et le lyrisme. Il a créé la bande originale, aux musiciens d’en imaginer le scénario ! Au travers d’un prisme ludique et grand public, il désire transmettre les accentuations et quelques techniques propres au tango. Lien vers son site internet   Retour en images sur une journée riche en rencontres et apprentissages.   [caption id="attachment_3930" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3928" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]   [caption id="attachment_3927" align="alignnone" width="960"] L'orchestre à l'école de Saint-Florent-le-Vieil (49)[/caption]  

Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif

#Les Orchestres au Quotidien
Belle inauguration pour le Sefonland Orchestra   Pari gagné : ils ont créé un orchestre dans un institut médico-éducatif     Sefonland Orchestra est le premier orchestre en Institut Médico Educative (IME). Il regroupe les IME de Fongrave, Lalande et Agen. Jeudi 31 janvier ils ont fait salle comble pour leur premier concert lors de l'inauguration officielle. Ils étaient accompagnés du baryton Omar Hassan, leur parrain, devant un parterre de personnalités politiques et de sponsors. Tous étaient admiratifs devant le travail accompli par les musiciens néophytes et leur professeur Julien Rusch. "Omar Hassan qui a mis l’accent sur la nécessité de ne pas s’isoler, d’être solidaires et n’a pas hésité à donner de la voix dans un petit intermède improvisé et fort apprécié."     Grâce au soutien de l'association Orchestre à l’École, Musique en vie et Vivendi Create Joy, les élèves pratiquent leur instrument le mardi et se retrouvent le jeudi pour jouer tous ensemble en orchestre. Enfants et éducateurs jouent ensemble. Certains enfants sont en grande difficulté, ne savent pas lire et grâce à une pédagogie innovante, ils atteignent "un niveau musical de qualité". Un répertoire spécialement créé pour eux leur permet de jouer en formation orchestrale. En parallèle, ils apprennent la lecture de la musique (par des codes) et la technique instrumentale. A la fois ludique et éducative, cette méthode encourage le mieux vivre ensemble par le partage et le respect mutuel."   Écouter une interview sur Radio Bulle Agen (lundi 29 janvier, aller à 25:10) Source: article publié dans La Dépêche le 7 février 2018 -> Lire l'article dans sa totalité