• #Les Orchestres au Quotidien

Partager cet article sur

Un orchestre pour changer le regard sur le handicap : deux projets, un objectif

 

Le premier orchestre de France en IME (Institut Médico-Éducatif) est un orchestre à l’école !

L’orchestre des IME Fongrave, Lalande et du SESSAD d’Agen ©Dossier Journée Internationale du Handicap, Académie de Bordeaux

 

3 structures, un orchestre

En Lot-et-Garonne, l’IME Fongrave, l’IME Lalande et le SESSAD d’Agen se transforment en orchestre ! 21 élèves de 9 à 17 ans et 4 adultes (une professeure des écoles spécialisée, une psychologue, et deux éducatrices spécialisées) se lancent ensemble dans cette aventure.
Tous les mardis, ils se retrouvent en ateliers guitare et piano, encadrés par l’association partenaire Musiquenvie. Les jeudis, les musiciens sont réunis autour d’un chef d’orchestre.

 

En janvier 2018, une inauguration officielle de l’orchestre aura lieu, en présence des partenaires et du parrain de l’orchestre, le chanteur lyrique Omar Hasan.

 

Au collège Otfried de Wissembourg, les élèves de 6e Ulis et de Segpa s’épanouissent en orchestre

 

Dans le collège Otfried de Wissembourg, une classe Ulis accueille les enfants présentant des troubles cognitifs, des fonctions relationnelles ou du langage. Deux fois dans la semaine, leur classe se transforme en orchestre.

Cette semaine, à l’occasion d’un concours sur le thème des saveurs de Noël en Alsace organisé par la Maison Départementale des Personnes Handicapées, 3 jeunes musiciens de l’orchestre Ulis se sont illustrés pour la première fois devant un public toutes générations confondues !

 

Deux projets, un objectif : redonner confiance et changer le regard sur la handicap

 

Tant à Fongrave dans le Lot-et-Garonne, qu’à Wissembourg dans le Bas-Rhin, les chefs d’orchestre misent sur l’oralité, l’écoute, la reproduction, l’invention ou encore l’improvisation pour faire progresser les apprentis musiciens. Les objectifs sont pluriels : épanouissement, confiance en soi, valorisation de chacun, rencontre avec des musiciens… Sans oublier un défi majeur qui est spécifique à ces ensembles musicaux : changer le regard sur le handicap.

 

Sources : Dossier Journée International du Handicap – Académie de Bordeaux et un article de Guillemette Jolain, publié dans les Dernières Nouvelles d’Alsace

Articles smilaires

Les batteries fanfares reviennent au goût du jour avec les orchestres à l’école !

#Les Orchestres au Quotidien
Les batteries fanfares reviennent au goût du jour avec les orchestres à l'école   A Angles-sur-l'Anglin (86) et à Cluses (74), des écoliers se rassemblent chaque semaine pour se former en orchestre batterie-fanfare. Mais, qu'est-ce qu'un orchestre batterie-fanfare ? Peu répandus en France, ces ensembles musicaux composés de cuivres naturels (clairons, trompettes de cavalerie, cors naturels) et de quelques percussions, sont remis au goût du jour par les orchestres à l'école !   Une batterie fanfare qui roule à Angles-sur-l'Anglin   [caption id="attachment_3317" align="alignnone" width="345"] Orchestre d'Angles-sur-l'Anglin © Courrier français, édition de Vienne et des Deux-Sèvres[/caption]   A Angles-sur-l'Anglin dans la Vienne, les répétitions ont repris sous la houlette de trois jeunes chefs d'orchestre, que sont François et Antonin Viaud et David Bargeles. Une convention entre l'association nationale Orchestre a l’École, l'académie de Poitiers, la commune d'Angles-sur-Anglin et l’École de Musique Intercommunale des vals de Gartempe, a permis à 21 enfants de Saint-Pierre-de-Maille et d'Angles-sur-Anglin de prendre en main un instrument et de recevoir une formation musicale de deux heures par semaine. Les enfants sont conquis par l'originalité de l'orchestre : huit d'entre eux ont même déjà intégré la batterie fanfare de Saint-Pierre-de-Maille.     Un deuxième orchestre à l'école à Cluses... de formation batterie fanfare !   [caption id="attachment_3319" align="alignnone" width="528"] ©Le Dauphiné Libéré, Nathalie Sarfati[/caption]   Et ce n'est pas tout... A Cluses en Haute-Savoie, un deuxième orchestre à l'école est né. Après celui de l'école primaire Les Ewues, ce sont 56 enfants de CE2 de l'école Sainte-Bernadette qui se forment en orchestre. Et l'originalité est de mise, puisqu'il s'agit d'une batterie fanfare ! Les jeunes instrumentistes faisaient leur premier concert ce week-end. Le défi pour cette première représentation publique ? "Qu'ils arrivent à jouer ensemble! À démarrer et à s'arrêter en même temps", explique Johan Buys, le directeur de la Batterie fanfare et coordinateur de ce projet.   Le maire, Jean-Philippe Mas, est convaincu du projet orchestre à l'école : « Plus qu'un projet musical, c'est vraiment un projet éducatif. Les enfants s'épanouissent grâce à la musique et chacun trouve sa place au sein du groupe. On voit se développer de la coopération et du respect ».   Dates à revenir dans l'actu de ce jeune orchestre : le mardi 26 mars, la ville de Cluses invitera tous les orchestres à l'école du département pour un concert unique à l'espace des Allobroges. Le samedi 23 juin, c'est dans le même lieu mais seule cette fois que la l'orchestre fanfare se produira !     Sources : articles parus dans le Courrier français, édition de Vienne et des Deux-Sèvres le 8 décembre 2017, et dans Le Dauphiné le 12 décembre 2017

A Bons-en-Chablais, l’orchestre ravit petits et grands !

#Les Orchestres au Quotidien
A Bons-en-Chablais, l'orchestre ravit petits et grands !   Écoliers de Bon-en-Chablais   La semaine dernière, avait lieu à Bon-en Chablais, la cérémonie d'inauguration de l'orchestre a l'école, en présence des parents, des élus, des enseignements de l'école élémentaire, et les principaux concernés: les 29 enfants de CE2 qui ont commencé un instrument à la rentrée ! Ils se sont représentés en public pour la première fois, avec leur professeur qui s'est mis à la musique en même temps qu'eux. Ce projet mûrit depuis 2013 entre Ottilia Mignotte, directrice de l'école de musique et de danse et Michel Barnoud, directeur de l'école publique de Bons. Selon lui, la musique est le respect, l'écoute le partage, la persévérance,  la discipline et bien sûr le partage. Et l'association Orchestre à l’École est le parfait partenaire pour mener le projet !   Pour les parents des apprentis musiciens, c'est une grande fierté: "Ma fille n'avait jamais fait de musique. J'ai trouvé super de le faire dans le cadre de l'école. Elle est enchantée, elle a toujours voulu faire de la musique et cette continuité des apprentissages sur trois ans est un vrai plus" confie Sarah, maman de Maya qui pratique le tuba. Et pour les jeunes instrumentistes, l'engouement est le même "j'avais déjà essayé le trombone à l'école, je suis toujours contente, je sais qu'à chaque fois je vais apprendre de nouvelles choses" raconte Tina, 8 ans. D'autres concerts sont déjà prévus à Noël et pour la fête de la musique.   Source: article publié dans le Messager Chablais le 7 décembre 2017