• #Les Orchestres au Quotidien

« Comme à la radio » : découvrez les orchestres sélectionnés

Le projet de création « Comme à la Radio » prend forme et débutera en janvier 2020.
Il réunira deux classes d’écoles élémentaires de l’Oise et six musiciens du Collectif La Croche et le Marteau autour d’un projet pédagogique mêlant écriture, improvisation et direction.

 

Les 2 orchestres à l’école sélectionnés pour participer au projet sont ceux de l’école élémentaire Jean Charron de Boissy Fresnoy (60) et de l’école Jean Daudré de Lagny-le-Sec (60).
A eux deux, ils comptent une soixantaine d’enfants en classe de CE2, CM1 et CM2.

Le Collectif La Croche et le Marteau est composé de 6 jeunes musiciens de haut vol, tous issus du CNSM de Paris, qui ont à cœur de défendre une musique axée sur l’improvisation et le travail du son.

Ensemble, ils utiliseront l’objet « Radio » pour découvrir différents styles musicaux et créer une œuvre originale, mélangeant instruments à vent, cordes et percussions.

Les deux orchestres et les musiciens du Collectif se réuniront pour six séances de travail réparties entre janvier et juin 2020. Pour tout savoir sur le projet, nous vous invitons à cliquer ici.

Elsa Moatti (violon), Victor Aubert (contrebasse), Tom Georgel (piano), Maël Bailly (alto), Léo Margue (saxophone) et Arthur Vonfelt (batterie, percussions) amèneront les enfants à devenir successivement compositeurs, interprètes, metteurs en scène et chefs d’orchestre.

Ils présenteront un spectacle commun à la fin du mois de juin : nous souhaitons à tous les participants de vivre une belle expérience musicale !

 

Nous remercions vivement le fonds de dotation Chœur à l’ouvrage
et La Sacem qui soutiennent ce projet.

Articles smilaires

L’orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith

#Les Orchestres au Quotidien
L'orchestre de Marseille avec Ibrahim Maalouf au Zénith   Préparation Après des mois de répétitions et de stress de ne pas pouvoir atteindre Paris à cause de la situation sanitaire, les 26 élèves de 4e du collège Henri Barnier de Marseille sont finalement montés sur l'incroyable scène du Zénith à Paris. Ils avaient appris en septembre qu'ils seraient les heureux chanceux à partager la scène avec Ibrahim Maalouf et se sont investis dans les répétitions du morceau Happy Face. Arrivés le matin même en train, les voilà au Zénith pour les balances à 15h. S'ensuivent les émerveillements sur le sentiment d'être en coulisse, la taille du lustre, le nombre de personnes responsables du spectacles, le talent des artistes... Lors des balances, Ibrahim Maalouf demande aux enfants qui se sent l'âme d'un soliste et choisi une jeune fille au saxophone qui n'a pas l'air timide. Quelques minutes avant le début du show, Ibrahim Maalouf vient en coulisse rendre visite aux adolescents qui commencent à stresser. Un beau moment de rencontre et de partage a lieu, et après des conseils du trompettistes aux enfants "les fausses notes c'est pas grave, ce qui compte c'est que vous vous amusiez", les élèves lui offrent deux dessins encadrés : l'un représente la classe, et l'autre est un magnifique portrait d'Ibrahim Maalouf dessiné par une jeune clarinettiste de la classe. Le spectacle Puis le soleil tombe, la soirée commence et vient alors l'heure du spectacle. Les élèves sont installés dans le public durant la première partie, les champions du monde de beatbox Berywam, les sept premiers morceaux d'Ibrahim Maalouf. Ils se laissent peu à peu happer par l'ambiance incroyable et l'euphorie générale. Quand tout à coup, leur tour arrive. Ils récupèrent leurs instruments et se tiennent près, derrière le rideau, jusqu'à ce que résonnent les premières notes de Happy Face. Ils montent alors sur la scène, en ligne au premier rang et entament la musique devant plus de 7 000 spectateurs conquis. On joue, on danse, on recommence et on repart triomphant d'avoir vécu pleinement ce moment inoubliable.     Retour en image 📸 Voir les photos de Caroline Bottaro : https://urlz.fr/h58f 📻 Visionner le reportage :