Créer un orchestre à l'école

Chaque orchestre est unique !

Projet partenarial réunissant les acteurs éducatifs, culturels et politiques d’un territoire, chaque orchestre à l’école est différent, car il tient compte des ressources et des envies locales.

Ce mode d’emploi est conçu pour vous donner des pistes pour le montage de votre projet, mais il ne constitue pas un cadre figé. Une charte de qualité des OAE, en cours de rédaction par les acteurs de terrain, viendra compléter ce mode d’emploi (prévue pour 2017).

Le porteur de projet et sa mission

Pour mener à bien le montage d’un orchestre, il faut que sa coordination revienne à un porteur de projet. Ce dernier peut être l’un des futurs acteurs du projet : musicien, enseignant, chef d’établissement, élu, parent d’élève… ou encore un comité de pilotage réunissant tout ou partie des partenaires.

Il a pour mission :
• de réunir tous les partenaires indispensables à la mise en place d’un orchestre à l’école et de s’assurer du dialogue entre eux (structure d’enseignement musical, établissement scolaire, inspection académique, collectivités locales).

• de coordonner l’ensemble des tâches nécessaires à la mise en place du projet en relation avec ces partenaires, tout en s’assurant de la cohésion autour de la question des objectifs : rédaction des dossiers pour la recherche de financement, montage du budget, définition du projet pédagogique, recrutement de l’équipe intervenante, acquisition du parc instrumental, organisation matérielle du projet.
La personne, ou le comité, qui porte le projet lors de son montage n’est pas nécessairement celle qui coordonnera l’orchestre durant toute son existence.

Les objectifs d'un orchestre à l'école

Les objectifs d’un orchestre à l’école sont multiples et varient selon les acteurs impliqués dans le projet. Cependant, il est important de faire converger les volontés des partenaires vers l’épanouissement de l’enfant. Orchestre à l’Ecole est avant tout un projet social, éducatif, culturel et citoyen.

Parmi les objectifs que l’on peut citer :

  • Epanouissement et confiance en soi des enfants
  • Intégration dans le groupe classe
  • Instauration d’un climat favorable dans la classe et dans l’école
  • Ouverture culturelle des enfants, mais aussi de leur famille
  • Relation de confiance entre les familles et les institutions (Education nationale, école de musique, mairie…)
  • Implication des familles dans le parcours scolaire et artistique des enfants
  • Contribution au dynamisme de la vie culturelle du territoire
  • Création de lien social
  • Apprentissage de la citoyenneté
  • Contribution aux nouvelles organisations du Parcours d’Education Artistique et Culturelle de l’Education nationale
  • Animation de réseaux d’acteurs sur les territoires

Les partenaires du projet

Un orchestre à l’école réunit au minimum un établissement scolaire, une structure d’enseignement de la musique, un luthier et une collectivité. Mais la liste des partenaires réunis autour de ce projet peut être beaucoup plus large et évolue tout au long de son existence.

Voici une liste non exhaustive des partenaires possibles :

Culture : établissements d’enseignements artistiques (conservatoires, écoles de musique associatives ou territoriales), maisons de quartier, structures de diffusions (salle de spectacles, opéra, auditorium…), formations musicales ou musiciens amateurs ou professionnels, saison culturelle…

Education Nationale : DASEN/IA/CPEM et rectorat/DAAC/IPR/conseiller départementaux musique, établissements scolaires (directeur et équipes des écoles élémentaires, principal et équipes des collèges, proviseur et équipes des lycées)

Politique : collectivités territoriales (communes, communautés de communes ou agglomérations, métropoles, conseils départementaux, régions), parlementaires (députés, sénateurs) …

Etat : préfectures, DRAC…

Autres partenaires : associations caritatives (Lions club/Rotary club), luthiers, IME, centres sociaux, l’association Orchestre à l’Ecole, associations des amis de l’OAE, associations de parents, entreprises locales…

Le financement d'un orchestre à l'école

A priori, aucune participation financière n’est réclamée aux élèves participant aux orchestres à l’école ou à leurs familles.

Le budget d’un orchestre à l’école s’articule en 2 parties.

Le budget de fonctionnement correspondant :

  • au financement des interventions des musiciens,
  • à l’achat des consommables (anches, huile pour pistons, cordes…),
  • aux frais liés à la vie de l’orchestre (répertoire, déplacements…),
  • à l’assurance et à la maintenance du parc instrumental.

Ce budget doit être prévu sur la durée totale du projet (3 ans en général). Il varie selon le nombre d’intervenants et leur statut. En moyenne, il s’élève à 7000€ par an. Pour assurer la pérennité du projet, il est souhaitable que ce budget soit pris en charge suite à une décision politique, par une ou plusieurs collectivités.

Le budget d’investissement correspondant :

  • à l’acquisition d’un parc instrumental,
  • de matériel pédagogique et d’accessoires (pupitres…).

En fonction du nombre et du type d’instruments concernés ce budget oscille entre 12 000 € et 35 000 € pour une classe.

Le budget fait l’objet de financements croisés de la part des collectivités locales par le biais de divers dispositifs selon le lieu et le classement de l’établissement scolaire. L’Etat peut intervenir par le biais de la politique de la Ville.

L’apport des collectivités est le plus souvent complété par des partenaires institutionnels – culture, éducation et solidarité – et par des fonds privés par le biais du mécénat.

Premier mécène national des orchestres à l’école, notre association propose une palette d’aides au financement, tant pour l’achat des instruments que pour des projets spécifiques.

Le choix du type d'orchestre

Toutes les formations instrumentales peuvent s’adapter aux classes orchestres : harmonies, cordes, groupe de musique actuelle… Ces formes vont dépendre principalement des initiateurs du projet, de leurs penchants artistiques, de leurs compétences musicales et pédagogiques, aussi bien que de la nature de la collaboration entre le corps professoral de l’école élémentaire ou du collège et celui de l’école de musique.

En effet, le projet artistique peut s’inscrire dans le cadre plus global d’un projet d’école, dont les attentes sont à prendre en considération, au même titre que les orientations de l’école de musique et de ses enseignants.

L’histoire et les traditions du territoire d’implantation de l’orchestre peuvent également jouer sur sa nature et sa composition instrumentale.

Mais ces réalités ne doivent pas faire oublier qu’il s’agira bien de jouer ensemble, dans un équilibre sonore et musical.

C’est pourquoi il est important de prendre un temps de réflexion collective en amont de la mise en œuvre du projet pour faire de la forme que va prendre l’orchestre un véritable objet de choix. L’enjeu est d’autant plus conséquent qu’il englobe le répertoire, les techniques instrumentales, les esthétiques et les méthodes de travail.

Pour résumer, les critères pouvant déterminer le type d’orchestre sont :

  • Les orientations artistiques du porteur de projet,
  • La spécialité du professeur d’éducation musicale ou du dumiste,
  • La spécialité des professeurs de l’école de musique souhaitant participer au projet,
  • L’inscription dans le cadre d’un projet d’école, du projet d’établissement de l’école de musique, ou de la culture locale,
  • L’existence d’un parc instrumental déjà disponible,
  • Les moyens financiers qui peuvent être réunis.

Le choix des intervenants et leur formation

Les intervenants musicaux sont déjà enseignants dans une structure partenaire du projet (conservatoire ou école de musique municipale, association musicale).

Le principal critère de choix des musiciens intervenant doit être leurs qualités de pédagogue, leur motivation et leur envie de s’investir dans ce type de projet, car la passion et l’énergie qui y sont mises sont sans doute les éléments les plus déterminants dans sa réussite.

En effet, l’orchestre à l’école est une expérience forte : chaque intervenant se doit d’être à la fois arrangeur, co-animateur, éducateur et de maintenir un dialogue constant avec ses collègues.

L’orchestre à l’école provoquant des situations pédagogiques le plus souvent inédites pour les enseignants, il est conseillé d’inscrire l’équipe dans une dynamique de formation : se rapprocher du CNFPT pour les écoles territoriales, d’Uniformation pour les écoles associatives, des agences culturelles ou de l’association Orchestre à l’école pour des formations adaptées aux besoins du territoire.

La constitution de la classe

Quelle classe choisir ? La classe est constituée par l’équipe pédagogique de l’établissement scolaire selon ses propres objectifs.

L’orchestre se met en place dans tout type de classe, généralement dans des écoles élémentaires ou des collèges (des projets à long terme de trois ans étant fortement recommandés). Ce qui signifie qu’une classe orchestre garde les mêmes élèves pendant toute la durée du projet.

Dans le cas des écoles primaires, la participation du professeur des écoles à l’orchestre est très bénéfique pour la cohésion de groupe.

Au collège, c’est le professeur d’éducation musicale qui pilote le projet.

Le projet peut également se monter avec des élèves de plusieurs classe qui se réunissent pour former l’orchestre.

L'organisation pédagogique

L’orchestre à l’école est obligatoirement inscrit dans le projet d’école ou d’établissement, avec l’aval de l’inspection académique.

Il fonctionne au sein de l’école, soit intégralement dans le temps scolaire, soit partiellement en temps scolaire, complété par une ou des interventions en temps périscolaire.

Lorsqu’un professeur d’éducation musicale ou un dumiste exerce dans l’établissement scolaire, il participe activement à l’orchestre à l’école. Selon ses compétences et ses envies, il peut soit prendre la direction de l’orchestre, prendre en charge

un pupitre ou simplement compléter le travail de l’orchestre par de la formation musicale ou l’étude des compositeurs interprétés.

Les intervenants musicaux extérieurs et l’équipe pédagogique de l’établissement scolaire doivent travailler en étroite collaboration pour une prise en charge optimale des élèves et veiller à leur épanouissement à travers le projet.

Sauf cas particulier (dû à un manque de place), l’orchestre à l’école a lieu au sein de l’établissement scolaire.

L'organisation du temps de travail

Plusieurs organisations pédagogiques peuvent être envisagées et doivent faire l’objet d’une réflexion commune entre les différents partenaires du projet, mais en règle générale les élèves ont au moins 2 séances hebdomadaires :

  • une séance d’enseignement par pupitre : 1h00
  • une séance de travail en orchestre : 1h00

Parfois une heure de formation musicale s’ajoute au dispositif, mais le plus souvent cette dernière est intégrée à la pratique instrumentale.

Ces séances ont lieu soit intégralement dans le temps scolaire, soit en partie en temps scolaire, et en partie en temps périscolaire.

Les méthodes d'apprentissage

Les pédagogies utilisées demeurent le choix des professeurs intervenants. Libre à eux d’utiliser la transmission orale ou des supports pédagogiques écrits, voire de mixer plusieurs méthodes et de faire évoluer leur pratique tout au long du projet.

Le travail par l’oralité permet souvent de contourner et de reporter les difficultés théoriques ou de lecture et de faciliter l’écoute et la justesse. Toutefois, la lecture des notes s’acquiert progressivement au cours du projet. Son apprentissage est en effet fortement recommandé afin de permettre aux élèves qui le souhaitent de poursuivre la musique par la suite, en intégrant un orchestre amateur ou une école de musique.

L’apprentissage musical se pratique toujours de manière collective dans les classes : il permet aux élèves d’apprécier le plaisir de jouer ensemble, dès le premier jour, et de se produite en concert au bout de quelques mois seulement. De manière générale, les élèves se produisent pour la première fois en public au bout de quelques séances, même si ce concert se limite parfois à un morceau unique.

Les instruments de musique

Les instruments sont distribués en début d’année : les élèves en sont responsables et il est recommandé qu’ils les rapportent chez eux. En cas d’environnement social très difficile, il peut cependant être préférable que les instruments soient stockés dans l’établissement scolaire.

Le fait de pouvoir ramener l’instrument à la maison permet aux élèves les plus motivés de s’entraîner entre les séances et avant les concerts, tout en impliquant également plus fortement les familles.

Quand il n’est pas possible d’envisager cette organisation, il est alors conseillé de proposer des créneaux dans le temps périscolaire, pendant lesquels les enfants ont accès à la salle de musique pour travailler leur instrument sous la surveillance d’un adulte.