Les orchestres d’Amiens et de Marseille au Sénat

[De notre envoyée spéciale]

Ce lundi 20 juin 2022, les orchestres du Parc Bellevue à Marseille et de l’école Emile Lesot B d’Amiens ont rendez-vous à Paris. Comme cadre, il y a pire : pour cette première rencontre, les enfants se retrouveront au Jardin du Luxembourg, qui sera leur terrain de jeu pour la journée. Accueillis dans le magnifique kiosque du Sénat, ils se produiront l’un après l’autre durant une heure, et partageront ensemble quelques morceaux communs.

Arrivés la veille, l’orchestre de Marseille a très vite investi les lieux : c’est bien en avance que les enfants sont arrivés, déjà prêts à s’installer. Impatients de jouer, ils ont commencé à répéter en attendant leurs camarades. Les passants, curieux, commencent déjà à s’arrêter.

Bientôt rejoints par la bande d’Amiens, tout ce petit monde s’organise. Il faut laisser la place aux autres de s’installer, avant de répéter ensemble. Si le premier orchestre est essentiellement constitué de cordes, le deuxième est plutôt formé de vents. C’est donc un peu déstabilisés que les enfants se rassemblent ; très vite, ils vont devoir s’adapter au rythme des autres. Imaginez-vous travailler toute l’année dans un certain cadre, avec certains codes, et devoir s’adapter le temps de deux morceaux à une toute autre façon de faire. Croyez-le ou non, ça ne pose pas problème : c’est avec une grande docilité que les enfants s’acclimatent, faisant preuve d’une incroyable capacité d’écoute. Et le résultat en vaut la peine.

Le moment du concert venu, les orchestres se succèdent, chacun avec son énergie et son répertoire, pour le plus grand plaisir du public qui est nombreux. On sent les gens émus et impressionnés de voir de si petits enfants jouer avec assurance dans un si grand jardin. A la fois intimiste et grandiose, c’est sur un air festif que la représentation se termine.

Il faisait bien gris en ce début de semaine ; mais les enfants d’Orchestre à l’Ecole ont laissé, dans l’enceinte du Luxembourg, quelque chose de joyeux, qui réchauffe et vit surement encore dans le cœur de chacun.

Un grand merci à tous les orchestres venus des quatre coins de France d'avoir faire vibrer ce kiosque du Sénat. Retrouvez-les sur cette page.